Home
Sujet ajouté le
15 août 2015
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google
Principle et P-51 Mustang
Un duo inséparable

Présentation : Laurent Berlivet

Combien de novices ont voulu débuter directement avec un warbird aux lignes pures plutôt qu'avec une affreuse « caisse à savon » ? Aircore a peut-être trouvé la solution pour éviter la frustration grâce à son concept Duo Pack qui propose, pour un équipement commun, deux avions au tempérament très différent mais à l'allure attrayante : le Principle en 2 axes pour se faire la main et le mythique P-51 Mustang en 3 axes pour la vitesse et la voltige.

Aircore Duo Pack Petits modèles
Aile haute façon années 30 pour s'initier ou warbird mythique pour se perfectionner ? Avec le Duo Pack d'Aircore, on peut combiner les deux options et permuter tout l'équipement d'une cellule à l'autre en quelques minutes.
Platine interchangeable Platine amovible
Changement de platine   Mise en place de la platine
L'astucieuse platine interchangeable comporte tous les équipements électriques et électroniques placés l'un derrière l'autre. Elle se retire sans nécessiter le moindre outillage.
Principle en vol Mustang au sol
Le Principle est une aile haute pilotée en 2 axes profondeur-direction, d'où le dièdre important. Son train classique très avancé permet de décoller du sol. L'avion est aussi capable de voltiger.   Le Mustang est vraiment une belle petite maquette avec des formes bien proportionnées. L'état de surface est très propre, les billes du polystyrène sont peu visibles dès qu'on prend un peu de recul.

Emballé !

Marque : Aircore
Modèle : DuoPack Principle + P-51 Mustang
Prix TTC indicatif : 169 €

Equipements
Servos : 3 ultra-microservos
Contrôleur : 6A
Moteur : Brushless 18 mm, 2180 kv
Hélice : 5''x4,25''
Pack prop : Lipo 2S 250 mAh
Radio : 4 voies livrée

Caractéristiques Principle
Envergure : 555 mm
Longueur : 440 mm
Corde : 103 mm
Profil : Plan convexe 13%
Surface : 5,6 dm²
Masse : 113 g
Charge alaire : 20 g/dm²

55 cm d'envergure

Caractéristiques P-51 Mustang
Envergure : 545 mm (Principle)
Longueur : 475 mm
Corde : 133, 113, 58 mm
Profil : Biconvexe dissymétrique à 10%
Surface : 5,2 dm²
Masse : 115 g
Charge alaire : 22 g/dm²

5,2 dm² de surface

La boîte colorée relativement volumineuse, équipée d'une poignée de transport, renferme un bloc de polystyrène compartimenté protégeant parfaitement tous les éléments.

La valise de transport Les éléments sont bien protégés
La boîte-valise de transport est compartimentée pour bien caler chacun des éléments.

P-51 Mustang
Mustang Cathy II

Tout d'abord, on y trouve le fuselage d'un P-51 Mustang peint en gris et arborant un décor maquette du Cathy II, l'avion du Captain John Barry Lawler basé en Italie en juillet 1944. L'état de surface du polystyrène moulé est très propre, les fines billes laissent apparaître des trous, bien sûr, mais on ne les voit plus à 1 mètre. De nombreuses décalcomanies recouvrent la cellule, des cocardes en passant par l'immatriculation, le nose art ou encore les croix des victoires. Les lignes de structure sont trop marquées pour l'échelle mais c'est sans importance. Les gouvernes sont articulées par d'astucieuses charnières en plastique qui offrent ni jeu ni flottement. Le fuselage s'ouvre en partant du nez jusqu'à l'arrière de la verrière, le joint le long du capot est pratiquement invisible, se confondant avec les lignes de tôles. A l'intérieur, les tringleries sont en place ainsi qu'un baquet en plastique destiné à recevoir la platine radio ; nous y reviendrons. De nombreux petits aimants sont placés à différents endroits pour que tout s'assemble sans nécessiter d'outil.

Fuselage de Mustang Trappe ouverte
Le dessus du fuselage s'ouvre du nez jusqu'à l'arrière de la verrière, offrant tout l'accès nécessaire à l'intérieur.
Captain John Barry Mustang Catthy II
Le décor réaliste est celui d'un appareil ayant existé : celui du Captain John Barry Lawler basé en Italie en juillet 1944.
Avant du fuselage Trappe ouverte
Le raccord trappe-fuselage est vraiment très discret. Le fabricant maîtrise parfaitement la technique du polystyrène injecté comme on peut le constater avec les nombreux détails : échappements, mitrailleuses, lignes de structure...
Fixation cabine Petits aimants
Le long capot est tenu par un tenon à l'arrière et des petits aimants au milieu et à l'avant.
Fixation moteur Commandes aimantées
La platine tient solidement en place grâce à de nombreux aimants incrustés dans les flancs. Les tringleries terminées par des aimants se raccordent bout à bout. On voit ici les commandes de profondeur et direction sur le Mustang.
Assise d'aile Aimants côté bord de fuite
L'assise de l'aile avec les aimants placé côté bord de fuite.
Aération du fuselage Charnières
Trou pour l'évacuation des calories sous le fuselage. Les charnières en plastique sont sans jeu et tournent sans forcer.
Commandes Roulette de queue
Les commandes sont en corde à piano avec un U qui permet si besoin d'ajuster le neutre. Les trims de la radio suffisent.

L'aile d'une pièce est rangée à côté. Elle possède en son milieu des barres de torsion actionnant les ailerons. Un téton un plastique permet son centrage à l'avant tandis que ce sont à nouveau deux aimants qui la plaqueront sous le fuselage.
A l'intrados sont collés deux plots en plastique servant à enquiller les jambes de train d'atterrissage en corde à piano. Les roues en mousse mesurent 27 mm de diamètre, donc à réserver aux surfaces parfaitement lisses ou uniquement pour l'exposition statique.

Barres de torsion Barres de torsion

Sur le Mustang, les ailerons sont actionnés par des barres de torsion. L'aile se fixe là encore par un téton à l'avant et deux aimants à l'arrière.

Barre visible à l'intrados Ailerons

La barre de torsion est visible à l'intrados. Elle se prolonge jusqu'à l'aileron placé à mi-envergure.

Déco Mitrailleuses
Lignes de stucture, décor fin et réaliste, nombreux détails comme les mitrailleuses au bord d'attaque. Le fabricant propose une belle petite maquette.
Radiateur Bord d'attaque
Le radiateur typique du Mustang est moulé avec l'aile. Au bord d'attaque, un tenon en plastique sert à caler l'aile sur le fuselage.
Train amovible Mise en place du train

Le train en corde à piano s'emboîte dans un petit réceptacle en plastique collé sous l'aile. Il ne sera utilisé qu'en statique car l'avion ne parvient pas à décoller du sol.

Train en place Platine électrique
Détail du train d'atterrissage. La platine se glisse dans le fuselage après avoir retiré le capot.
Platine dans le fuselage Commandes raccordées
Mise en place de la platine. Il faut bien s'assurer que les aimants tombent bien en face et que le moteur rentre dans son logement. Les commandes se connectent automatiquement.
Commandes d'ailerons Radio installée
Les commandes d'ailerons sont les plus délicates à passer. Elles doivent rentrer dans des U en plastique avant que l'aile soit mise en place.
Moteur et hélice Hélice et arbre d'hélice
La petite hélice s'emboîte dans le porte-hélice très particulier. Attention à ne pas l'endommager car une seule est livrée.
Cône en polystyrène Cône en polystyrène

Le cône en polystyrène est simplement enfoncé sur l'arbre d'hélice.

P-51D Mustang Mustang P-51D
Les lignes du fameux chasseur sont très bien reproduites. Vu la taille, c'est presque une maquette statique et une hélice quadripale factice aurait pu être livrée.
Principle
Principle

L'autre modèle rappelle les avions de record des années 30, avec un gros capot rond bosselé pour cacher les culbuteurs. La cellule est restée brute de démoulage, toute blanche, ce qui rend l'aspect de surface encore plus propre. Seule une petite partie du capot s'ouvre pour accéder à l'intérieur. En dessous, on trouve là encore une pièce en plastique rapportée pour y coincer le train d'atterrissage.
L'aile, elle aussi d'une pièce, possède un dièdre important mais pas le moindre artifice à part le téton à l'avant et les aimants à l'arrière.
Un gros cône rouge pour le Mustang et un petit blanc pour le Principle en polystyrène injecté sont rangés dans un sachet.
L'hélice en plastique assez souple possède un moyeu très particulier. Il vaudra mieux éviter de la casser car une seule est livrée, c'est dommage.
Voilà pour les avions, mais l'inventaire du contenu est loin d'être terminé.

Capot bosselé Capot retiré

Aile en place

  Aile retirée
La partie haute du capot se retire pour glisser la platine radio et la batterie. L'accès est limité mais suffisant.
Fixation par aimants Emplanture de l'aile
L'aile est tenue par un téton en plastique à l'avant et deux petits aimants suffisamment forts à l'arrière.
Charnières et commandes Volet de direction minuscule
Sortie des commandes en corde à piano. Les charnières en plastique sont robustes et sans le moindre jeu. La roulette de queue est une simple pièce de plastique moulée, c'est suffisant à cette échelle. Le volet de direction est minuscule et cependant très efficace. Il permet même de passer quelques figures de voltige.
Dessous du fuselage Train en corde à piano
Mise en place du train   Train en place
Le train en corde à piano se glisse dans un réceptacle en plastique.
Décor voyant Ailerons fixes, c'est un  2 axes
Malgré le moulage trompeur, l'aile ne comporte pas de volets ni d'ailerons. Le décor rapporté en décalcomanie est inaltérable.

Un kit complet

Un petit émetteur 4 voies en 2,4 GHz STL permettra de piloter ces deux modèles, et d'autres de la même gamme par la suite. Il est très basique avec 2 manches montés sur rotule, 2 voyants lumineux et des trims. Pas le moindre autre réglage possible et malheureusement, pas moyen non plus de le passer en mode 1, même après l'avoir démonté. Il est donc réservé à ceux qui pilotent en mode 2, avec les gaz à gauche. Curieusement, l'émetteur ne fonctionnait pas après avoir glissé dans le dos du boîtier les 5 piles livrées. Testées l'une après l'autre, il s'est avéré qu'une pile était complètent vide. Après l'avoir remplacée, tout est revenu dans l'ordre, la led indiquant le bon fonctionnement.

Emetteur 2.4 GHz Trappe porte-piles

Un émetteur basique en 2,4 GHz et 4 voies est livré dans la boîte. Il est en mode 2 (gaz et direction à gauche) et ce n'est pas modifiable.

Piles en place Leds en façade
5 piles sont livrées. En façade, 2 leds indiquent le fonctionnement.
Testeur de piles Plie pleine
L'une des piles livrées était vide. Dans ce cas, l'émetteur ne s'allume pas du tout.
Prise de charge batterie Emmeteur ouvert
A l'arrière, une prise encastrée permet de recharger le petit Lipo. La durée de vie des piles de l'émetteur doit dans ce cas être sérieusement réduite. A droite, l'intérieur de l'émetteur, très simple en apparence.

La petite batterie 7,4 V est composée de 2 éléments de 250 mAh. La première action à effectuer est d'ailleurs de la mettre en charge dès l'ouverture de la boîte afin de voler au plus vite puisque les autres manipulations ne prendront que quelques minutes. La charge peut être effectuée à la maison avec le chargeur-équilibreur spécifique et l'adaptateur 220 V ou directement sur le terrain avec l'adaptateur et sa prise allume-cigare sur le 12 V ; tout cet équipement fait partie du kit. Là encore, on n'a droit qu'à un seul pack, donc pour ne pas se retrouver frustré après le premier vol, mieux vaut en acquérir au moins un deuxième dès le départ.

Batterie 2S 350 mAh Chargeur 12 V - 220 V

La batterie fournie est un Lipo 2S de 250 mAh qui se raccorde au chargeur par la prise d'équilibrage. Le chargeur peut fonctionner en 12 V sur la prise allume-cigare ou en 220 V avec l'adaptateur

Chargeur compact Prise d'équilibrage
Prise d'alimentation   Batterie en charge
Le petit chargeur-équilibreur lipo est livré avec deux adaptateurs pour le 220 V et le 12 V.

L'astucieuse platine modulaire

Reste dans le carton l'élément de base de ces modèles, à savoir une platine interchangeable en plastique qui comporte tout l'équipement électronique greffé de part et autre. Elle servira pour tous les modèles de la gamme, sans nécessiter la moindre intervention mécanique ni électronique. A l'avant est vissé un petit moteur brushless à cage tournante de 18 mm de diamètre et 11 g, d'un KV de 2180 semble-t-il. Il est doté d'un porte-hélice à griffes « prop safe » très efficace qui libère l'hélice en cas de choc.
Juste derrière se trouve le contrôleur 6A. La batterie 2S se fixe dessus au moyen d'un morceau de Velcro. Sous la platine est accroché un récepteur 4 voies en 2,4 GHz déjà appairé avec l'émetteur.
Suivent 3 ultra-microservos digitaux et leurs commandes terminées par des aimants.
Le Principle est l'avion de début, piloté en 2 axes profondeur-direction uniquement. Le servo de dérive possède cependant un palonnier à deux branches et deux tringleries car ce servo devient celui des ailerons sur les autres avions pilotés en 3 axes comme le Mustang, c'est là la combine qui évite d'avoir à reprogrammer quoi que ce soit.
Chaque tringlerie est terminée par un petit aimant, il suffit juste de s'assurer que tout se plaque bien avant de lancer le modèle. Il est préférable d'ouvrir la cabine pour maintenir la platine à sa place avec le doigt afin d'éviter qu'elle ne recule lorsqu'on pousse sur l'hélice pour la clipser dans le porte-hélice.

Moteur 18 mm de diamètre Récepteur 2.4 GHz
Contrôleur   Commandes aimantées
A l'avant, le puissant petit moteur brushless à cage tournante de 18 mm de diamètre suivi aussitôt du contrôleur 6 A d'un côté et du récepteur 4 voies en 2.4 GHz.
Platine avec 3 servos Platine amovible
3 micro-servos digitaux   Servo d'aileron en 3 axes et de direction sur le 2 axes
3 ultra-microservos sont placés tête-bêche. Les commandes en corde à piano se terminent par des aimants. Lors de l'insertion de la platine dans le fuselage, tout se raccorde automatiquement.
Support d'hélice à griffes Hélice et pied de pales
Le moteur est équipé d'une pince qui libère l'hélice et son moyeu spécial au moindre choc.

On vole déjà !

Aucun collage, pas le moindre outil n'est nécessaire à la mise en croix. Il faut simplement ne pas avoir les doigts trop gros.
Vu la faible masse des modèles, on préférera un jour sans vent pour les premiers essais.

Le Principle peut décoller d'une piste si elle est parfaitement lisse. Le décollage s'effectue obligatoirement face au vent et pratiquement à pleine puissance pour quitter le sol au plus vite car le taxiage est quasi impossible, la moindre aspérité offrant un obstacle disproportionné devant les petites roues.

Batterie dans son logement Dièdre important, c'est un 2 axes

Le capot est retiré pour glisser la petite batterie sur son lit de Velcro.

Décollage du sol Décollage du sol
Le train classique très en avant permet de décoller d'une piste en dur. Il faut cependant rester parfaitement face au vent car le taxiage est impossible.
Dans l'herbe Lancé main
Pas moyen de décoller de l'herbe, bien sûr, à cause de la taille des roues. On lance l'avion à la main.

Tout de suite on constate que la puissance est très importante, voire trop pour ce modèle qui grimpe suivant une pente de plus en plus prononcée. Si c'était modifiable, j'ajouterais quelques degrés de piqueur au moteur. En fait, le palier tient avec le manche poussé au 1/3 et permet un vol tranquille. Le volet de direction est minuscule et pourtant très efficace. En réduisant les gaz et en tirant sur le manche de profondeur, le Principle finit par décrocher gentiment à plat. En relâchant les commandes, il reprend doucement sa ligne de vol. Pas moyen de le mettre en vrille, on n'obtient qu'une large spirale.

Décor voyant Les ailerons sont factices
Passage tranquille   Vol facile
Le vol en palier tient à mi-puissance. Plein pot, ça grimpe presque à la verticale. La vitesse de vol reste raisonnable et les évolutions ne demandent pas beaucoup d'espace.

Moteur coupé, l'avion prend sa pente de descente qui ne nécessitera qu'un arrondi avant le toucher des roues. Il ne faut pas s'attendre à un long roulage, tout s'arrête en moins d'un mètre sur piste en dur, et instantanément dans l'herbe.
Avec plus de moteur, le comportement devient plus remuant. L'avion passe les boucles bien sûr, mais également les tonneaux, ce qui est plus étonnant avec un 2 axes. Ils tournent assez lentement et demandent un départ nez haut avec mise en puissance. L'autre point qui surprend, c'est le vol dos. Il faut pousser à la profondeur de façon conséquente et l'action à la dérive se fait dans le même sens qu'en vol à plat, alors qu'en général elle est inversée.
Cet avion n'est donc pas destiné qu'à faire des 8 horizontaux, il plaît également au pilote plus aguerri.

En vol Virage
Vol dos   Passage dos
Malgré son pilotage en deux axes, le Principle peut être remué et tient même le vol dos de façon tout à fait correcte. Ca n'est donc pas qu'un simple avion de début.
Atterrissage Cheval de bois
Il vaut mieux éviter les atterrissages sur piste en dur car les roues accrochent et l'avion termine en cheval de bois. C'est pareil sur herbe sauf que ça laisse moins de traces.

En un clin d’œil, on retire la platine pour l'installer à bord du Mustang. C'est un peu plus délicat puisqu'en plus de la profondeur et de la direction, il faut s'assurer que les ailerons sont bien connectés. Le risque, c'est que les aimants se collent côte à côte et non pas bout à bout. Si c'est le cas, on s'en rend compte très vite puisque les gouvernes se sont pas à plat.

Train amovible Au sol
Comme pour tout le reste du montage, le train se met en place sans outil.
Tentative de décollage Passage sur le nez

Essai de décollage

  L'hélice est éjectée
Le décollage du sol n'est pas possible avec le Mustang. Il suffit d'une pichenette en le tenant devant l'aile pour l'envoyer en l'air.
Lancé à la main Passage à l'anglaise
Passage bas   Manque un pilote...
Le train d'atterrissage est fin et léger. Il n'altère pas les qualités de vol, qui restent étonnantes avec leur précision malgré la petite taille du modèle.

Inutile d'essayer de décoller du sol, le train n'est pas suffisamment placé en avant. Le nez s'abaisse à chaque fois un peu trop, l'hélice touche et se détache. On saisit donc l'avion par le fuselage juste devant le bord d'attaque et on le propulse d'une pichenette. Il part comme une flèche et répond de façon précise, c'est presque étonnant vu la petite taille. On ne ressent pas le manque de piqueur moteur sur cette cellule, tout est parfait. La puissante permet de voltiger de façon ample mais on peut aussi évoluer de manière très serrée sans que le comportement devienne vicieux. C'est vraiment un petit modèle plaisant à piloter. Plus fin que le Principle, les qualités de plané sont meilleures.
Les tonneaux barriqués sont tout à fait réalistes. Les déclenchés doivent être effectués en additionnant direction et ailerons.
Dans le vent, le Mustang se dandine un peu mais beaucoup moins que la petite taille le laisserait supposer.
On peut laisser le train fixé sous l'aile, les perfos sont quasi identiques avec ou sans. Cependant, c'est la mise en pylône pratiquement assurée à chaque atterrissage. Il est donc préférable de ne le conserver que pour une présentation au sol.

Train rentré Les lignes sont réussies
Impression de puissance   Atterrissage dans l'herbe

Comme s'est souvent le cas avec les warbirds, les lignes sont encore plus belles train rentré. L'atterrissage se fait en douceur sur l'herbe tendre pour préserver la cellule, avec ou sans le train.

5 dm² de surface Cockpit vide
Dommage que l'habitacle soit vide. La verrière étant collée, il n'est pas possible d'y ajouter un buste de pilote.

La petite batterie permet 9 minutes de vol acrobatique avec le Mustang et pratiquement 15 avec le Principle en volant plus tranquillement. A noter qu'avec le petit chargeur-équilibreur livré, la batterie n'a jamais dépassé les 91% de charge alors qu'elle accepte 98% avec un modèle plus performant.
Le petit émetteur livré n'a montré aucune faiblesse concernant la portée. Après les premiers vols, j'ai retiré le récepteur de la platine, en coupant la gaine thermorétractable qui le maintient en place pour en mettre un autre en 2,4 GHz de même poids et encombrement, afin de conserver mon émetteur habituel, en mode 1.

Les deux font la paire

Aircore a parfaitement réussi son pari. L'équipement fourni est fiable, le principe de montage avec les aimants est très efficace puisqu'il suffit de quelques secondes pour passer d'une cellule à l'autre. La décoration, l'allure générale et les qualités de vol sont au rendez-vous, on n'en demande pas plus. D'autres warbirds de légende complètent la gamme comme par exemple le Spitfire, le Focke Wulf 190, le Messerchmitt 109 ou encore le Zero, il y en a donc pour tous les goûts.

Mustang en 3 axes Principle en 2 axes
La surface d'aile dépasse à peine les 5 dm². La charge alaire reste cependant raisonnable et les qualités de vols sont étonnantes.
Aile haute Aile basse
Les deux machines complémentaires : aile haute ou basse, pilotage en 2 ou 3 axes, et vol tranquille ou plus tonique. Tout ça avec le même équipement.

On a aimé

  • Concept original
  • Absolument tout est livré
  • Allure des modèles
  • Conversion de l'un à l'autre rapide
  • Qualités de vol
  • Autonomie

On a moins aimé

  • Une seule batterie livrée
  • Une seule hélice fournie
  • Manque de piqueur sur le Principle
  • Le Mustang passe facilement sur le nez

Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page