Home
Sujet ajouté le
2 février 2013
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Bullet - CB Modélisme
Un voltigeur atypique

Présentation : Laurent et Romain Berlivet

Avec son fuselage racé très étiré doté d’une large dérive et son aile en forte flèche, l'allure incomparable de la Bullet ne laisse pas indifférent. On comprend au premier coup d’œil que cette aile volante n’est pas destinée à spiraler dans l’ascendance comme un motoplaneur paisible, ce que confirme le profil d'aile quasi symétrique qui lui ouvre les portes de la voltige. Ne la cherchez pas chez votre détaillant : elle est fabriquée par CB Modélisme, un artisan français – c’est assez rare pour le signaler – qui distribue ses modèles via son site Internet.

Bullet - statique Bullet - statique Bullet - statique

Très belle allure pour cette aile volante de voltige aux trajectoires tendues, la Bullet ne manque pas d’originalité.
Notre pilote donne l’échelle. Avec une surface de près de ½ m², la Bullet n’est pas un petit modèle.

Bullet - Passage rapide Bullet - Passage dos Bullet - Vol tranche
Un fuselage très long et très haut, un volet de dérive mobile, une envergure de 1,90 m, un profil symétrique : un cocktail qui permet de deviner un tempérament peu ordinaire.
Passage rapide à hauteur des yeux. On devine sur les photos les élevons légèrement relevés.
Caractéristiques
Marque : CB Modélisme
Nom : Bullet
Prix TTC indicatif : 275 €
Envergure : 193 cm
Longueur : 109,5 cm
Corde : 32,5 / 17,5 cm
Profil : Double courbure symétrique 12%
Surface : 47,5 dm²
Masse : 1950 g
Charge alaire : 41 g/dm²
Equipements
Servos : 2 Ino-Lab HG-D250MG (élevons) et 1 Pro-Tronik 6452 MG-A (direction)
Contrôleur : Flash 40-K3 EM
Moteur : Twister 19 EM
Hélice : 11"x7" Cam Carbon Aero-naut
Pack prop : Lipo 3S 3700 mAh
Radio : 4 voies

Basé près de Nantes, CB Modélisme est une petite société créée par Benoît Chauvet, un jeune modéliste créatif qui maîtrise parfaitement les matériaux composites ainsi que la technique des ailes coffrées. La gamme proposée est encore très limitée puisque pour le moment, seuls deux autres modèles sont disponibles au catalogue : Le planeur de voltige Vulcain et le multi F3A Phoenix qui sont cependant déclinés en plusieurs versions.
Christophe Paysant-Le Roux, champion de voltige qu'on ne présente plus, a testé et approuvé ces machines précises et souples, donc parfaitement compétitives, ce qui démontre déjà le savoir-faire de ce nouvel artisan.
Un très mignon petit Espadon Wassmer semi-maquette viendra prochainement étoffer la gamme.
CB Modélisme - le site

Une aile originale

Venons-en au sujet particulier qui nous intéresse aujourd'hui : la Bullet. Son fuselage est une pièce assez imposante à la fois très étirée en longueur et en hauteur, avec une immense dérive. Il est moulé en fibre de verre et résine époxy, le gelcoat est blanc sans le moindre défaut d’aspect. Le plan de joint forme un léger bourrelet régulier qu’il faudra poncer si on ne souhaite pas le voir apparaître après peinture.
Le nez circulaire est prévu pour recevoir un cône de 50 mm de diamètre. Celui qui est suggéré est perforé pour améliorer la ventilation mais il n’est pas forcément facile à trouver. Heureusement, il est disponible au catalogue du fabricant, donc pensez à le commander en même temps que le modèle.
Les deux moustaches latérales devront être évidées pour permettre le refroidissement de la motorisation. Vu la forme de l’avant, une ouïe supplémentaire pourrait être percée sous le nez mais risquerait de créer un point faible à l’atterrissage car le fuselage est très proche du sol, nous avons choisi de la garder fermée. Cependant, rien n’est prévu pour l’évacuation de l'air, il faudra improviser.

Bullet - Déballage Bullet - Déballage Bullet - Déballage
Les éléments soigneusement protégés arrivent dans un carton ordinaire.
Bullet - Contenu du kit Bullet - Contenu du kit Bullet - Contenu du kit
Le profil d’aile est étonnant puisqu’il est symétrique. En vol, l’arrière sera légèrement relevé pour le rendre autostable.
Bullet - Contenu du kit Bullet - Contenu du kit Bullet - Contenu du kit
De très nombreux accessoires sont livrés, de la roue aux charnières en passant pas les guignols en époxy. Ils sont tous de belle qualité.
Bullet - Contenu du kit
Le fuselage est moulé en fibre de verre et époxy avec gelcoat blanc, les ailes sont en polystyrène coffré. Le travail restant à fournir sera rapidement effectué.

Le fuselage m’a semblé un peu fragile au niveau du puits de roue qu'il faut évider pour y monter cette dernière. Une bande de renfort serait la bienvenue car tous les efforts sont concentrés ici à l’atterrissage ; nous y reviendrons.
Un cadre est rapporté au niveau de l’assise de l’immense verrière qui donne un large accès à l’intérieur du fuselage. Les flancs sont percés et renforcés pour le passage du fourreau de clé d’aile et pour les tétons d’incidence.
En détaillant le fuselage de plus près, on constate que les flancs sont doublés par l'intérieur d’une feuille de polystyrène, elle-même recouverte d’une fine peau en fibre. Les flancs sont ainsi rigidifiés pour une prise de poids réduite.
La baguette fermant la dérive est posée, elle rigidifie parfaitement l'arrière. Elle est légèrement décalée vers l’intérieur, ce qui permettra de réaliser une articulation discrète à demi encastrée.
La trappe amovible part quasiment de la pointe avant du fuselage et se termine au niveau de l'arrière du cockpit. L’ajustage sur le fuselage est perfectible, elle dépasse d’environ 1 mm en hauteur à l’arrière. C'est sans doute dû à l'épaisseur de l'assise rapportée. Suivant le décor choisi en faisant coïncider les couleurs avec les raccords, ce détail deviendra quasiment invisible.
Les demi-ailes sont en polystyrène blanc coffré samba, de très belle facture. La différence de poids entre celle de droite et celle de gauche est infime : 2 g ! Ici encore, le fabricant prouve ses compétences. Les bords d’attaque en bois dur sont en place, déjà mis en forme. La séparation des élevons est fraisée, tout comme les puits de servos. A l’emplanture, une nervure en contre-plaqué est rapportée. A l’avant de celle-ci, un insert métallique est intégré. Il recevra une vis permettant de plaquer l'aile contre le fuselage et de la caler à la bonne incidence. Un tube en plastique communique avec le puits de servo. En regardant l’aile par transparence au-dessus d'une source de lumière, on constate que plusieurs renforts ont été intégrés au noyau, notamment autour du fourreau de clé d’aile. La longue clé d’aile en tube carbone épais de 12 mm de diamètre est robuste, ça ne bougera pas en vol.
Le volet de direction est découpé dans une épaisse planche de balsa qu’il faudra profiler avec beaucoup d'énergie et pas mal de copeaux, tous comme les saumons issus de baguettes de forte section.
Les accessoires livrés sont nombreux : support moteur et guignols en plaque d’époxy, commande de direction aller-retour en câble acier, roue ballon, charnières nylon avec axe métallique, crochet de fermeture de verrière à ressort, etc.
La notice imprimée sur plusieurs pages est illustrée et détaille toutes les étapes du montage et les réglages à effectuer.

Commençons par l'aile

Le travail restant à effectuer sur l’aile est assez restreint. Il faut dans un premier temps coller les saumons et les profiler à l’aide d’un rabot et d’une cale à poncer. Ensuite, l’élevon est encoché pour placer le renfort en bois situé à l’emplacement où sera fixé le guignol. Les gouvernes peuvent alors être détachées de l’aile et les chants coffrés avec les baguettes fournies. Après collage, il faut les retravailler pour former les biseaux au niveau de l’articulation. Les charnières en plastique sont alors soigneusement alignées. Elles seront collées après entoilage.
Les puits de servo sont fraisés dans les ailes mais ne sont pas rebouchés et laissent donc apparaître le polystyrène blanc. Pour assurer la fixation des servos, j’ai découpé une rondelle en contre-plaqué qui vient se coller sur la mousse à la colle expansive. Deux supports en bois dur sont alors ajustés autour des pattes du servo pour bien le maintenir. Un couvercle en plaque époxy sera vissé sur les supports pour l’immobiliser.

Bullet - Les saumons Bullet - Les saumons Bullet - Les saumons
Les saumons rapportés sont issus d’une baguette en balsa de forte section.
Bullet - Les saumons Bullet - Les saumons Bullet - Les saumons
Mise en forme des saumons au cutter avant un ponçage précis avec une cale à poncer.
Renfort d'élevon Renfort d'élevon Renfort d'élevon
Renfort d'élevon Renfort d'élevon Renfort d'élevon
Un renfort en bois dur vient se glisser dans les gouvernes à l’endroit du guignol.
Renfort d'élevon Renfort d'élevon Séparation des élevons
Les élevons sont détachés de l’aile en donnant quelques petits coups de scie.
Séparation des élevons Séparation des élevons Séparation des élevons
Des baguettes en balsa viennent fermer les chants.
Séparation des élevons Séparation des élevons Séparation des élevons
Séparation des élevons Séparation des élevons Puits de serovs
Elles seront biseautées en pointe pour former l’articulation faite avec des charnières plates.
Puits de serovs Puits de serovs Puits de serovs
Puits de serovs Puits de serovs Puits de serovs
Une rondelle en contre-plaqué a été collée au fond du puits de servo.
Puits de serovs Puits de serovs Puits de serovs
Le servos est plaqué dans son logement durant le séchage de la colle.
Puits de serovs Puits de serovs Puits de serovs
Des supports en bois dur ont été confectionnés à la demande pour maintenir les servos d’élevons.

Continuons par le fuselage

J’ai commencé par découper un couple support moteur dans du contre-plaqué car celui qui est livré vient curieusement se placer loin en retrait du nez du fuselage (avec un vide largement supérieur à 10 mm), laissant dépasser l’axe de mon moteur de seulement quelques millimètres. C'est sans doute différent si on choisit le moteur conseillé par CB Modélisme. Après avoir été évidé par de nombreux trous qui permettront à l'air passant à travers le cône perforé de circuler autour du moteur, ce couple est collé à l'époxy par l'intérieur. Le moteur protégé par un film plastique et le cône fixé dessus permettent de placer ce couple à la bonne position durant le séchage de la colle.
Les ouïes de refroidissement sont alors évidées à l’aide d’une fraise montée sur une mini-perceuse.

Installation du moteur Installation du moteur Installation du moteur
Le support moteur ne s’enfonce pas jusqu’à l’avant du fuselage, il n’est pas adapté à toutes les motorisation. Pour le Twister 19 utilisé, il a fallu redécouper un couple.
Installation du moteur Installation du moteur Installation du moteur
Un couple plus étroit a été découpé en contre-plaqué. Le moteur protégé par un film plastique et le cône vissé sur l’axe permettent de le positionner parfaitement durant le collage dans le fuselage.
Installation du moteur Installation du moteur Installation du moteur

Après collage, de nombreux évidements ont été réalisés pour permettre à l’air passant à travers le cône perforé de circuler. Les ouïes sont évidées à l’aide d’une fraise montée sur une mini-perceuse.

Comme indiqué auparavant, le puits de roue semble fragile. Sur notre modèle, la roue s'est arrachée après quelques atterrissages. Il faut dire que notre piste est en herbe et qu'elle comporte quelques trous et bosses, ce qui ne facilite donc pas le roulage à l'atterrissage. Il est quand même conseillé de poser une bande de fibre de 180 g/m² tout autour tant que l'accès reste aisé par l’intérieur du fuselage. J'ai contacté Benoît sur ce point et il m'a répondu que j'étais le premier à avoir connu le problème. Il va cependant renforcer cette zone pour éviter toute mauvaise surprise. Ca fait plaisir de voir un passionné à l'écoute de ses clients et qui cherche à s'approcher de la perfection.

Puits de roue Puits de roue Puits de roue
Après coup, le puits de roue a été renforcé avec une bande de fibre de verre. Il est préférable de réaliser cette étape avant finition si vous la jugez nécessaire.

Installation de la roue
Puits de roue Puits de roue Puits de roue
Le puits de roue est ouvert au plus juste pour suivre la forme du pneu.
Puits de roue Puits de roue Puits de roue
Collage de l’axe de roue en carbone avec un mélange de colle époxy épaissie avec du micro-ballon.
Puits de roue Puits de roue Puits de roue

L’axe de roue est tronçonné après séchage au plus près du fuselage.

L’axe de roue en jonc carbone est collé avec un congé en micro-ballons puis ce qui dépasse est recoupé à l’aide d’un disque à tronçonner. Pour éviter de laisser des traces, le fuselage est protégé durant l'opération avec du ruban adhésif.
Mise en place de la platine

Vient ensuite la platine en balsa doublé de contre-plaqué qui devra être évidée en fonction du matériel à installer. Après l’avoir pointée à la cyano sur les flancs, j'ai renforcé le collage en ajoutant une fine bande de fibre de verre collée avec de l'époxy à cheval tout autour, ce qui répartit bien les efforts. A noter qu'il est préférable d'y avoir fixé le servo de direction avant de la coller.

Platine radio Platine radio Platine radio
La platine en contre-plaqué et balsa doit être évidée en fonction du matériel choisi.
Le servo de direction est monté sur la platine avant collage de cette dernière dans le fuselage, c’est plus pratique.
Platine radio Platine radio Platine radio
Le fourreau est un tube en fibre de verre moulé au diamètre de la clé d’aile.
Platine radio Platine radio Platine radio

Pointage de la platine à la cyano polystyrène pour éviter toute mauvaise surprise car les flancs sont doublés d’une feuille de mousse emprisonnée sous la fibre.
Le collage est renforcé sur sa périphérie avec une bande de fibre de verre collée à l’époxy.


La longue trappe amovible

La mise en place du verrou de verrière exige de la patience et de longs doigts pour réussir à le plaquer correctement durant le séchage. Après avoir recouvert la gâchette d’un film d’huile pour qu’elle reste libre, j’ai collé le verrou avec un mélange d’époxy rapide et de micro-ballons en plaquant le tout avec le doigt protégé par un film plastique.

Verrou de la trappe Verrou de la trappe Verrou de la trappe
On repère précisément l'emplacement du verrou avant de réaliser une fente dans le fuselage.
Verrou de la trappe Verrou de la trappe Verrou de la trappe
Le dessus du fuselage n’est pas très accessible pour coller le verrou de verrière. Il faut se protéger le doigt et s’armer de patience.
Verrou de la trappe Verrou de la trappe Verrou de la trappe
Verrou de la trappe Verrou de la trappe Verrou de la trappe
A l'avant, c'est un morceau de jonc en carbone dépoli et poncé en arrondi qui est collé par l'intérieur.

La gouverne de direction

Le volet de direction issu d’une planche épaisse renforcée par deux raidisseurs demande de l’énergie pour sa mise en forme. Il faut bien sûr le profiler mais également l’amincir dans sa partie haute.
Il reste à définir l’emplacement des charnières de la dérive et à percer deux fentes dans le fuselage pour passer les commandes en câbles aller-retour.

Le volet en balsa plein Le volet en balsa plein Le volet en balsa plein
Le volet en balsa plein Le volet en balsa plein Le volet en balsa plein
Le volet de direction en balsa plein doit être sérieusement aminci et profilé.
Le volet en balsa plein Le volet en balsa plein Le volet en balsa plein
Le volet en balsa plein Le volet en balsa plein Le volet en balsa plein
Après profilage, le volet est ajusté en hauteur par rapport au fuselage, puis l'articulation est biseautée. La baguette déjà en place dans le fuselage est fendue pour recevoir les charnières plates en plastique.

Finition

Le décor dissymétrique adopté sur le prototype et visible sur le site du fabricant est très sympa, nous nous en sommes vaguement inspirés. Sur le fuselage, les zones de couleurs ont été délimitées avec du ruban adhésif en papier. A l’endroit de la peinture, la surface a été dépolie au papier de verre et soigneusement essuyée pour améliorer l’accroche sur le gelcoat. Le raccord trappe-fuselage devient discret en peignant ces éléments de couleurs différentes et en jouant sur les contrastes. Les ailes, les élevons et le volet de direction sont entoilés à l’Oracover et décorés au vinyle adhésif. Les damiers sont découpés avec une machine Silhouette SD pilotée par ordinateur.

Fourreau de clé Fourreau de clé Commandes aller-retour
Le fuselage est protégé avec de l'adhésif afin de pouvoir ajuster précisément le fourreau.
Commandes aller-retour Commandes aller-retour Commandes aller-retour
Le passage des câbles aller-retour est soigneusement mesuré par rapport à la tête du servo et à la fente qui existe dans le volet.
Commandes aller-retour Commandes aller-retour Commandes aller-retour
Deux fentes sont pratiquées à l’arrière pour passer les commandes de direction en câble aller-retour. Le ruban adhésif en papier protège le fuselage. Deux disques montés l'un sur l'autre permettent d'obtenir une fente de la bonne largeur, qui pourra être ajustée à la lime plate si nécessaire.
Commandes aller-retour Commandes aller-retour Commandes aller-retour
Les sorties de câbles sont réalisées avec des petits morceaux de gaine blanche dépolie, collées à la cyano et filler (micro-billes de verre).
Finitions Finitions Finitions

Le plan de joint forme un fin bourrelet en relief. Il est possible de le faire disparaître avec un coup de lime avant peinture.
Le fuselage est peint à la bombe après avoir dépoli le gel-coat au papier de verre fin pour favoriser l’accroche de la peinture.

Finitions Finitions Finitions
Entoilage de la gouverne de direction et de l'aile à l'Oracover.
Finitions Finitions Finitions

Mise en place des charnières en plastique et du guignol en plaque époxy dans le volet de direction.
Les petits éléments du décor comme ces damiers sont découpés avec une petite machine à commande numérique Silhouette SD.

Quelques recherches pour définir la décoration avant de se lancer dans l'entoilage. Peinture, Oracover et vinyle adhésif.

Equipements

Le servo de dérive doit être puissant si on souhaite voltiger. Le volet est commandé par des câbles aller-retour qui sortent à travers les flancs du fuselage. Deux petits tubes en plastique sont livrés pour être collés dans le fuselage afin que les câbles ne frottent pas sur les flancs.
Ce servo étant placé derrière l'ouverture de la cabine, il est préférable de le monter sur la platine avant de coller cette dernière dans le fuselage.
Le servo Pro-Tronik 6452 MG-A avec son couple de 2 kg sous 6 V que nous avons installé s'avère un peu faiblard durant certaines évolutions. Il va être remplacé par un plus puissant.

Commandes aller-retour Commandes aller-retour Commandes aller-retour
Commandes aller-retour Commandes aller-retour Commandes aller-retour
Fabrication des commandes en câble aller-retour pour le volet de direction.
Commandes aller-retour Commandes aller-retour Commandes aller-retour
Le câble fait plusieurs passages dans et à l'extérieur du tube alu avant que ce dernier ne soit serti.
Commandes aller-retour Commandes aller-retour Commandes aller-retour

Le servo de direction placé à l’arrière n’est plus très accessible une fois la platine collée.
Un petit tube en plastique est collé à l’endroit où le câble débouche du fuselage.

Des servos Ino-Lab HG-D250MG actionnent les grands élevons par l'intermédiaire de commandes ultra-courtes qui ne flamberont pas. Ils conviennent parfaitement ici, rentrant dans l’épaisseur de l’aile, offrant un couple suffisant dans toutes les évolutions et répondant avec précision. Ils sont ensuite recouverts pas des carénages en plastique thermoformé fournis avec les accessoires.
Une cale en contre-plaqué est livrée pour caler les élevons en relevant le bord de fuite de quelques millimètres de façon à rendre le profil autostable. On peut se fier à la notice qui détaille les réglages, il n'y aura rien à retoucher.

Commandes d'élevons Commandes d'élevons Commandes d'élevons
Commandes d'élevons Commandes d'élevons Commandes d'élevons
Positionnement des guignols en plaque époxy et mise en place du servo d'élevon. Les guignols seront collés après entoilage. Par transparence, on devine les renforts internes de l'aile.
Commandes d'élevons Commandes d'élevons Commandes d'élevons
Une plaque en époxy maintient le servo en place. Elle est recouverte par un carénage thermoformé.
Commandes d'élevons Commandes d'élevons Commandes d'élevons
Commandes d'élevons Commandes d'élevons Commandes d'élevons
Les guignols sont repercés pour recevoir les chappes puis collés dans les élevons. Les commandes sont constituées d'un petit morceau de corde à piano soudé sur les embouts de chappes.
Commandes d'élevons Commandes d'élevons Commandes d'élevons
Les carénages en plastiques sont collés au double face. Deux vis traversant les couvercles en époxy les plaquent sur l'aile. Ils sont décorés comme le reste de l'aile.

Le moteur utilisé n’est pas de première jeunesse, c’est un vieux Twister 19 brushless de 170 g, 1000 Kv, du fabricant Electronic Model aujourd’hui disparu. Il entraîne une hélice Cam Carbon Aero-naut 11"x7". Il est accompagné de son contrôleur Flash 40-K3 de la même marque. Comme il n’y a que 3 servos, il est possible d’utiliser l’alimentation BEC du contrôleur. La vitesse de vol étant relativement élevée, le frein du contrôleur doit être puissant afin de permettre à l’hélice de se replier pour les phases de plané. Dans le cas contraire, elle tournerait avec le vent relatif et accentuerait encore le taux de chute.
La batterie utilisée est composée de 3 éléments Lipo 3700 mAh. Elle est un peu plus grosse que celle conseillée, il faut donc la reculer afin de respecter le centrage indiqué. Une batterie plus légère doit être avancée sur la longue platine en bois, la place disponible dans le fuselage est suffisante. Il est très important de bien maintenir cette batterie qui ne devra pas bouger durant les évolutions. En plus d’un tapis de velcro, deux bandes du même matériau l’enserrent autour de la platine.

Patin en bout d'aile Patin en bout d'aile Patin en bout d'aile
Des petits patins en plastiques sont livrés pour protéger les bouts d'ailes qui ne manqueront pas de frotter à l’atterrissage. Bien vu ! Ils sont collés dans les saumons après avoir retiré l'entoilage pour favoriser le collage.
Patin en bout d'aile Antenne Antenne
A l'arrière, un petit trou est percé afin d'y glisser un tube qui servira à tendre l'antenne qui débouche juste sous le volet.
Hélice repliable Hélice repliable Emplanture
Les vis maintenant les pales d'hélices sont immobilisées au frein-filet. Le cône conseillé est un modèle perforé qui permet de refroidir efficacement le moteur. A droite, le profil d'aile symétrique.
Aérations Aérations Verrou
Afin de permettre un bon refroidissement de la chaîne de propulsion, des évacuations ont été percées sous le fuselage. Le verrou à ressort est bien pratique pour tenir la verrière en place.
Installation moteur Installation moteur Installation moteur

Le contrôleur est placé juste derrière le moteur, au fond du fuselage, sur une bande de velcro autocollant.


Réglages
Centrage : 155 mm du BA
Petits débattements :
Tangage : + 20 mm, - 20 mm, 30% d’expo


Roulis : + 15 mm, - 15 mm
Lacet : 55 mm de chaque côté

Grands débattements :
Roulis : + 20 mm, - 20 mm, 20% d’expo

Bullet - CB Modélisme - Départ

En vol

Le transport est aisé, les 3 morceaux qui composent le modèle sont tout plats et de dimensions à peu près identiques. L’assemblage est rapide, on glisse la clé dans le fuselage, on place une aile de chaque côté et on branche les deux servos. Les vis qui plaquent les ailes contre le fuselage ont des têtes à 6 pans creux mais elles sont suffisamment grosses pour qu’on puisse les serrer à la main.

Montage rapide sur le terrain Montage rapide sur le terrain Montage rapide sur le terrain

Transport facile et montage rapide, cette aile volante en trois parties est peu encombrante.
La très longue cabine amovible dégage l’intérieur du fuselage. La batterie de propulsion est placée sur l’avant de la platine.
Montage des ailes sur le fuselage. Une vis à l’avant permet de les maintenir plaquées et calées à la bonne incidence.

Pas moyen de décoller en roulant puisque l'hélice déployée touche le sol, il faut lancer la Bullet. Le fuselage se cale bien dans la main et avec la puissance disponible le lancé est très facile tout seul après une bonne impulsion, même avec l'émetteur dans l'autre main.
La grimpée peut s'effectuer sous forte pente, la traction est largement suffisante pour voler en sécurité. Les trajectoires sont tendues. La vitesse de vol n'est pas celle d'un racer, elle plafonne même assez vite mais convient tout à fait lorsqu'on voltige pour bien visualiser cette silhouette inhabituelle.

Lancement à la main Au sol Lancement à la main
Une bonne impulsion et la Bullet est en l’air sans avoir besoin de courir, même avec sa masse proche des 2 kg.

Les gouvernes de grande surface sont bien sûr très efficaces, les ordres ne doivent pas être trop violents. Par exemple, on arrive à faire déclencher l'aile uniquement en donnant un ordre brusque à plein cabrer lors d'un passage à pleine vitesse. Inutile d'avancer le centrage pour éviter ce phénomène, celui indiqué dans la notice convient très bien dans toutes les conditions. Il faut simplement piloter avec souplesse.
En tirant sur le manche et en réduisant les gaz, elle s’enfonce et finit par décrocher sur une aile. Il faut quelques mètres pour récupérer la vitesse de vol.
Les boucles droites passent après une petite prise de badin ou en mettant simplement plein gaz. La descente se freine assez bien grâce à la grande hélice qui mouline au ralenti.
Les tonneaux rapides tournent sans désaxer et sans avoir besoin de compenser sur le dos. Les arrêts de figure sont précis, l'envergure déjà conséquente permet de bien marquer les facettes.
En vol dos, il faut pousser suffisamment pour récupérer un profil autostable. L'aile est encore capable de remonter sans se freiner dans cette configuration et le comportement reste le même qu’en vol à plat.

Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme
Avec cette géométrie particulière, un décor voyant et contrasté est bien utile pour identifier la position du modèle.
Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme

Les trajectoires sont précises, le vol tendu. C’est un multi à l’allure vraiment inhabituelle.
L'aile est équipée d'un profil biconvexe symétrique rendu autostable en relevant le bord de fuite. En vol dos, il faut donc pousser suffisamment pour obtenir la même courbure.

Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme
On voit bien le décor très contrasté qui a été adopté pour bien visualiser cette aile en forme de flèche.

Voilà pour les figures de base déjà réalisables par un certain nombre d’ailes volantes mais la Bullet avec son volet de direction mobile est capable de bien plus que ça.
Par exemple, la glissade est très jolie en combinant roulis et lacet, toute la longueur du terrain peut être parcourue ainsi. Il faut relâcher la direction lentement en sortie si on ne veut pas voir l'aile se dandiner. Le vol tranche est également réalisable, ça n'est vraiment pas courant avec ce type de machine. Il faut une bonne prise de badin et mettre les gaz pratiquement à fond pour maintenir le nez haut et garder une trajectoire horizontale. Dans cette position, l'aile a une petite tendance à cabrer, il faut pousser sur la profondeur pour conserver une trajectoire rectiligne.
Prise de vitesse à plat, on cabre vers le ciel et on botte à fond juste avant la perte de vitesse en soufflant la dérive avec un dernier petit coup de gaz. L’aile tourne alors sur le saumon pour effectuer un beau renversement. Avec du vent, il vaut mieux s’aider du vent latéral qui aide l’aile à tourner car elle bénéficie de l’effet girouette au sommet de la figure.
Autre figure un peu exotique avec le tonneau déclenché qui peut être violent en combinant roulis et lacet en même temps que le tangage. Qu’il soit positif ou négatif, les ordres doivent être brefs si on veut n'en passer qu’un seul.
Les vrilles sont également très belles, assez plates et tournant lentement, mais cependant grande consommatrices d’altitude.
Moteur coupé, hélice repliée, l’aile plane modérément et montre que son tempérament est plus celui d’un avion que d’un planeur. Il ne faut pas s’attendre à prolonger le vol en spiralant dans une petite ascendance. Le domaine de vol est déjà très vaste et bien plus étendu qu’avec une machine faite pour gratter.
Après environ 9 minutes de cabrioles et de passages plus tranquilles, il faut penser à l’atterrissage. La prise de terrain se négocie facilement, l’aile prolonge le vol avec l’effet de sol et se pose en roulant sur quelques mètres.
La forme du fuselage interdit les touch and go puisque le pied de dérive très bas plaque l’aile au sol. La Bullet ne rebondit donc pas à l’atterrissage.
La pose d'une roulette juste devant l’articulation de dérive est envisageable si on dispose d'une piste en dur, en la montant de la même façon que la roue principale afin d'éviter une usure prématurée du fuselage.

Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme
Figure rare avec une aile volante : la Bullet est capable de voler sur la tranche, grâce à l’importante surface latérale de son fuselage et à son volet de direction.
Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme Bullet - CB Modélisme
La surface latérale très importante permet d’effectuer de belles glissades et même du vol tranche, c’est assez exceptionnel avec une aile volante.
Un avion exotique

Voilà donc une aile originale et remuante qui sait se faire remarquer au sol comme en vol. Les performances ne sont pas celles d’un pur multi de compétition ni celles d’un voltigeur 3D mais les nombreuses figures autorisées par la Bullet permettront au pilote du dimanche de ne pas s’ennuyer. Question tarif, il peut paraître élevé à première vue surtout si on le compare à un produit asiatique en mousse injectée qui n’a finalement rien à voir mais il est tout à fait correct pour un modèle de cette qualité, entièrement produit dans l’hexagone. Encore bravo à CB Modélisme pour ce produit qui se détache du lot par son allure et ses caractéristiques de vol.

Les +

  • Qualité générale du kit
  • Allure originale
  • Précision des trajectoires
  • Performances acrobatiques

Les -

  • Puits de roue un peu fragile
  • Absence de supports servos pour l’aile
  • Vol plané moyen


Bullet - CB Modélisme - Vol Bullet - CB Modélisme - Vol Bullet - CB Modélisme - Vol

La charge alaire tout à fait acceptable permet de voler dans un volume qui peut être assez faible.
L'aile allonge modérément mais vole assez vite. Il faut un frein efficace sur le contrôleur pour que l'hélice parvienne à se replier, améliorant le plané.

Ci-dessous, Romain et sa Bullet survolés par un monstre étrange pendant le montage sur le terrain de Vaihingen lors de l'édition 2012 d'Inter-Ex en Allemagne.

Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org
La Bullet à Inter-Ex

 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page
Home
Sujet ajouté le
2 février 2013
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

 

 
Home
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.
A2Pro, le fabricant