Home
Sujet ajouté le
28 janvier 2017
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Dalotel DM-165 en Depron
Les grands classiques ne meurent jamais !

Présentation : Jean-Baptiste Hanrion

Le Dalotel DM-165 est un avion de voltige des années 60, conçu par Michel Dalotel. C’est un biplace en tandem et à aile basse. Le grandeur n’a malheureusement pas eu le succès attendu malgré des performances intéressantes. C’est en modélisme que le Dalotel sera populaire, notamment grâce à Hanno Prettner, qui a gagné un concours de voltige à Las Vegas avec une maquette de cet avion en 1978.

Pour mon premier article sur ce site, je vous propose ce petit Dalotel d’1 m d’envergure en Depron, facile et rapide à construire, pour du vol acrobatique calme et « coulé ».


Caractéristiques

Nom : Dalotel DM-165
Construction : Depron
Envergure : 100 cm
Longueur : 80 cm
Surface : 17,8 dm²
Masse : environ 500 g
Charge alaire : 28 g/dm²
Moteur : Turnigy 2213-1050 kV (22 mm)
Contrôleur : Turnigy Plush 25A
Hélice : 8''x4'' APC
Batterie : 3S 1000-1300 mAh
4 servomoteurs : Turnigy TM 9 g

 

Le matériel
Pour construire ce Dalotel, il vous faudra :
  • 1 plaque de Depron de 3 mm
  • 1 plaque de Depron de 6 mm
  • Du contre-plaqué 5 mm
  • De l’aluminium 1 mm (pour la clé d’aile)
  • Du plastique transparent pour la verrière
  • Colle cyanoacrylate compatible Depron
  • Colle époxy
  • Colle chaude (optionnelle)

La construction

L’objectif lorsque j’ai dessiné ce plan était de faire un Dalotel facile et rapide à construire. Je savais qu’imposer une envergure d’1 m et une construction légère en Depron permettrait de réutiliser à coup sûr une grande partie du matériel disponible dans les tiroirs de l’atelier. Même en achetant tout ce qu’il faut, on s’en tire pour moins de 60 € l’avion complet, ce qui reste honnête.
Le plan est bien sûr disponible en téléchargement sur cette page, il est constitué de 2 fichiers PDF :

Dalotel - plan
Le premier montre toutes les pièces constituant le fuselage, les pièces pour la demi-aile droite, ainsi que des vues de l’assemblage et de la clé d’aile.
Clic droit sur l'image, puis "enregistrer la cible du lien sous..." (Format PDF, 230 ko)

Pour rappel, cette mise à disposition gratuite des fichiers ne signifie aucunement que chacun, particulier ou professionnel, est libre d'exploiter financièrement, de quelque façon que ce soit, le travail de l'auteur.
Le plan ne peut donc pas être vendu, des kits ou même des short-kits ne peuvent pas non plus être commercialisés sans son accord.
En cas de demande particulière, contacter l'auteur :
jbh@jivaro-models.org

Merci également de ne pas diffuser ces plans sur des forums et autres sites sans en citer la source.
Les informations associées se trouvent sur cette page et seront utiles à toute personne intéressée.

En cas d'usurpation, toutes les mesures nécessaires seront prises pour obtenir une réquisition judiciaire de la part des autorités compétentes.

Dalotel - pièces
Le deuxième permet de voir en détail l’assemblage du fuselage.
Clic droit sur l'image, puis "enregistrer la cible du lien sous..." (Format PDF, 190 ko)

Impression "Affiche"
Astuce : Vous pouvez imprimer le plan en plusieurs pages A4 en sélectionnant l’option « affiche » dans la fenêtre d’impression.

Commencez donc par découper toutes les pièces, les matériaux et la quantité sont indiqués sur le plan (à noter que les lignes en pointillés sont des lignes de pliures). Ne découpez pas tout de suite les aérations et les passages d’aile sur les flancs F2, car cela risque de les fragiliser pour le montage.

Le fuselage

Nous allons utiliser la pièce F1 comme base pour la construction du fuselage. Les flancs F2 sont légèrement pliés au niveau des lignes en pointillés pour correspondre à la forme de F1. Pour plier facilement du Depron, utilisez par exemple un pic à brochette et écrasez la ligne de pli (comme si vous vouliez la couper). Le Depron ainsi écrasé sera plus facile à plier, mais n’allez pas trop vite lors du pliage, au risque d’entendre un « clac » malheureux… Et bien sûr, faites attention à faire un flanc droit et un gauche, ne faites pas deux fois le même ! (Ca peut sembler évident, n’empêche que dans le feu de l’action, on fait vite ce genre de petite erreur). Collez ensuite les flancs de chaque côté de F1 comme ceci :

Assemblage fuselage

En vérifiant que les pièces soient d’équerres entre elles pendant le séchage de la colle (Colle chaude ou cyano Depron). Collez ensuite les couples C1 et C2 à l’intérieur. Nous allons maintenant coller le support moteur, découpé dans du contre-plaqué de 5 mm, et percé en fonction de la fixation du moteur que vous aurez choisi. Il est collé à l’époxy 5 min entre les deux flancs F2 et en prenant appui sur l’avant de F1. Les renforts en Depron S2 sont également collés à l’epoxy. Je n’ai pas prévu d’anticouple ou de piqueur sur le plan, ceux-ci pourront être réglé par ajouts de rondelles entre le moteur et le support, pour ma part je n’ai pas eu de soucis en calant tout à 0°.
Mettons en pause l’intérieur du fuselage pour s’attaquer à son dessus.
Collez les différents supports de coffrages de S5 à S9, en respectant leur emplacement indiqué sur la vue du fuselage assemblé (là aussi, colle chaude ou cyano selon vos habitudes).
La pièce H1 correspond au coffrage avant (sur S7 et S5), et H4 à l’arrière (sur S8 et S9), avec toutes les lignes de plis correspondant aux lisses entoilées du grandeur. Ces deux pièces doivent être découpées dans le sens d’extrusion du Depron (ligne verte) pour pouvoir les courber sans casser. N’hésitez pas à vérifier plusieurs fois les ajustements avant de coller. Je conseille également de ne pas essayer de coller toute la pièce d’un coup si vous utilisez une colle rapide, collez un côté puis l’autre par exemple, ou le dessus puis les côtés.
Viens ensuite l’empennage. Commencez par coller ensemble les deux parties fixes E1 et E3, la pièce E5 sert à surélever le stabilisateur. Deux possibilités s’offrent à vous pour l’installation des parties mobiles horizontales : soit vous reliez les deux pièces E4 avec un U en corde à piano ou un morceau de balsa, soit les deux volets de profondeur sont entrainés séparément. Dans le premier cas, il faudra faire un trou de passage dans la dérive, et dans le deuxième cas la tringle de commande se séparera en deux (à l’aide d’un petit domino) dans le fuselage.
L’articulation pourra se faire avec du Blenderm ou des charnières insérées dans l’épaisseur du Depron, selon vos préférences.
Nous allons de nouveau retourner le fuselage pour finir la partie inférieure, je vous conseille à ce stade de confectionner un petit support en polystyrène pour ne pas abîmer la dérive ou la future verrière lorsque vous travaillez sur le dessous, ou lors du montage des ailes sur le terrain.

Support

Fixez le moteur si ce n’est pas déjà fait, raccordez son ESC et vérifiez son sens de rotation (inversez deux des trois câbles d’alimentation du moteur si celui-ci ne tourne pas dans le bon sens). Faites passer les câbles d’alimentation pour la batterie et le récepteur à travers le couple C1, puis refermez la partie avant du fuselage avec la pièce H2.
Installez ensuite les servomoteurs ainsi que les tringles de commandes qui passent à travers le deuxième couple C2. Une fois cela fait et les neutres réglés, vous pouvez refermer le fuselage avec la pièce F3.

Batterie dans le fuselage Béquille

Les 2 pièces H3 sont des patrons pour réaliser les deux grosses prises d’air latérales, caractéristiques du capot du Dalotel. Avant de les coller sur le fuselage, pensez à découper un trou dans le flanc pour l’aération de l’ESC.

Entrées d'air

Les ailes

Mettons le fuselage de côté pour s’attaquer à l’aile.
Elle est construite en deux demi-ailes, qui sont ensuite collées ensemble avec un dièdre de 4°.
Collez ensemble les deux longerons pour n’en faire qu’un de 12 mm d’épaisseur, puis collez ce dernier sur l’extrados, le côté le plus haut étant à l’emplanture.
L’intrados en Depron de 6 mm est ensuite chanfreiné au bord d’attaque, ainsi que l’extrados en 3 mm (utilisez pour cela un cutter avec une lame neuve, puis finissez au papier abrasif).
Collez ensuite le renfort au bord de fuite, puis biseautez le tout sur toute sa largeur avec du papier abrasif.
Nous allons maintenant coller l’extrados, mais avant cela, courbez-le légèrement en le frottant sur le bord d’une table ou sur vos cuisses, cela facilitera son collage.
La méthode employée ici ne vous sera pas étrangère si vous avez déjà construit une Strange ou autre Pyth 700 
Collez sur le bord d'attaque, sur le dessous de l'intrados, une bande de scotch d'emballage ou de Blenderm large de sorte à ce qu'elle dépasse de la moitié de sa largeur. Sur cette moitié qui dépasse, venez coller l’extrados, en ne laissant aucun jour entre les deux. Vérifiez que le ruban est bien collé sur toute la longueur avant de continuer.
Avant de refermer définitivement votre demi-aile, il faut d’abord coller son servo d’aileron avec son bras qui dépasse à l’intrados, ainsi que le renfort du train d’atterrissage si vous avez choisi d’en mettre un.

Aile en construction Aile assemblée

Maintenant encollez le bord d’attaque, le dessus du longeron et le bord de fuite puis rabattez définitivement l’extrados, en maintenant le bord de fuite avec des masses pendant le séchage. J’ai bien dit des masses, et pas des pinces comme j’en vois parfois le faire, et laissez sécher sur une surface plane, pour éviter tout vrillage. Répétez ensuite toutes ces étapes pour la demi-aile opposée.
Tant que les demi-ailes ne sont pas encore assemblées ensemble, profitez-en pour redessiner le contour du profil à l’emplanture sur le fuselage en respectant la hauteur de base (entre l’intrados et le bas du fuselage) du plan puis découpez-le.
Découpez la clé d’aile dans une tôle d’alu d’1 mm à l’aide d’une cisaille, puis pliez-la en son centre. Collez-la ensuite à l’époxy sur le longeron d’une des demi-ailes (dans le bon sens), puis encollez la moitié qui dépasse ainsi que la section d’emplanture afin de coller les deux demi-ailes ensemble. Les deux câbles des servos doivent dépasser par l’extrados, en passant par une fente que vous aurez découpée au préalable. Renforcez maintenant la jonction entre les deux demi-ailes avec une bande de scotch armé transparent ou de Blenderm.
Nous allons maintenant procéder à la mise en croix , pour cela insérez l’aile dans le fuselage jusqu’à ce que celle-ci soit centrée (ne vous en faites pas pour les câbles de servo, ça va passer en forçant un peu ). Vérifiez alors tout est bien centré à l’aide d’un mètre ruban ainsi que le parallélisme entre l’aile et l’empennage, puis collez uniquement l’intrados au fuselage en insérant de la cyano Depron entre les deux. Il vous suffit maintenant de découper le dessous du fuselage juste devant et juste derrière l’aile, pour obtenir une aile démontable.

Mise en croix

Pour la fixation de l’aile deux choix s’offrent à vous : vous pouvez utiliser des élastiques qui vont maintenir l’aile grâce à des pics de brochette traversant le fuselage. Ou bien opter pour une fixation par vis et écrou griffes en utilisant la pièce S3 reposant sur des renforts en Depron de 6 mm, le tout collé à l’époxy. Dans le deuxième cas, il vous faudra aussi mettre un téton de centrage en rond de bois ou en tube carbone de cerf-volant par exemple.

Aile démontée

On commence à voir le bout ! Découpez les ailerons dans le bord de fuite, puis chanfreinez-les des deux côtés avant d’installer vos charnières préférées (3 par aileron, c’est suffisant). Enfin installez les tringles de commande ainsi que les guignols qui pourront être découpés dans une carte téléphonique par exemple.

La finition

A ce stade, l’avion est déjà prêt à faire son premier vol, mais un Dalotel sans verrière et sans peinture, ce n’est pas très « vivant ».

Aile montée

Pour la peinture, j’ai utilisé des bombes acryliques jaune et noir de marque Liquitex (je n’ai pas d’actions chez eux, mais comme ça vous aurez un exemple de peinture compatible avec le Depron). Quant aux bandes noires, elles sont réalisées à l’aide d’un feutre Posca et d’une règle en plastique retournée pour éviter les bavures.

Masquage En peinture

Les immatriculations et autre détails ont été découpés dans du papier autocollant pour imprimante.
J’ai choisi pour ma part la livrée du seul Dalotel ayant volé, avec sa deuxième immatriculation pour changer un peu du classique « F-PPZE ».

Décor Immatriculation

La verrière est réalisée en trois panneaux découpés soit dans des bouteilles d’eau gazeuse transparente (Sainte-Marguerite en l’occurrence) soit dans une feuille de page de garde et collés à la cyano sur le fuselage. Chaque panneau est ensuite relié avec une bande de plastique ou de scotch et le contour est ensuite peint au pinceau.

Plastique pour cabine Verrière développable

La position du centre de gravité : entre 85 et 90 mm du bord d'attaque à l'emplanture.
Et voilà ! Le Dalotel est maintenant fin prêt pour aller dans son élément.

Prêt au vol

Le vol

Démonté Aile et fuselage

Aligné sur le seuil de piste, le Dalotel semble n’attendre qu’une chose, y aller !
On met les « gaz » progressivement, et le Dalotel très peu chargé au dm² décolle tout seul au bout de 5 – 6 mètres, voire moins, il prend une pente de montée plus que raisonnable. C’est le moment de faire son premier virage, on sent alors un léger lacet inverse, qui peut être facilement contré à la dérive ou en programmant un différentiel sur la radio. Après 2-3 coups de trim pour qu’il vole bien droit, il est temps de redescendre pour la camera (la vidéo est visible sur cette page). Les passages bas devant soi sont un régal, que l'avion soit sur le ventre, en touch-and-go, en glissade ou même sur le dos, avec assez peu de correction à la profondeur malgré le profil convexe simple.

Décollage immédiat

En sortie du passage bas, on enchaîne sur une montée verticale pour essayer le renversement. Celui-ci passe très facilement grâce à la grande dérive très efficace. Les tonneaux sont assez lents et demandent de compenser un peu à la dérive et à la profondeur pour qu’ils restent bien dans l’axe. Les loopings, immelmanns et autre retournements ne sont qu’une formalité pour le Dalotel, mais toujours tout en lenteur et en réalisme.
Au bout de 6 min de vol avec une batterie de 1000 mAh, il est temps de poser. Le Dalotel, encore une fois très léger, a tendance à allonger un peu et à vouloir redécoller au moindre coup de vent, mais il n’est pas vicieux et acceptera de se poser gentiment en insistant un peu.

Avant le vol

Conclusion

Jean-Baptiste et son Dalotel

En conclusion, je pense pouvoir dire que j’ai atteint mon objectif de concevoir un petit Dalotel facile et rapide à construire, parfait en 2e ou peut être 3e modèle.
Il est probablement possible d'en construire une version indoor en remplaçant toutes les pièces de 6 mm par du 3 mm ajouré partout où ce ne sera pas visible et en mettant une motorisation de Polyclub.
En espérant que cet article vous donnera envie à votre tour d’en construire un, et qui sait peut être que ce plan permettra à un plus grand nombre de découvrir cette légende de l’aviation civile française…

Contacter le signataire : jbh@jivaro-models.org

Dalotel DM-165
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page