Home
Sujet ajouté le
16 mars 2018
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google
Jodel D-112

Jodel D-112

Présentation : Laurent Berlivet

Chacun de nous a un avion qui lui tient à cœur, soit pour son palmarès, soit à cause de ses lignes ou tout simplement pour des raisons sentimentales.
Le Jodel D-112 n’est pas particulièrement élégant mais c’est sur cette machine que j’ai reçu mes premières leçons de pilotage, à l’époque où je rêvais d’obtenir mon brevet de pilote.
Mon budget loisir étant plutôt réduit, il me fallait donc réviser à la baisse mes envies et c’est ainsi que je vole maintenant avec mon Jodel mais à l’échelle réduite !

Grande surface d'aile Jodel au sol
Légère glissade   Il s'en va
Le Jodel D-112 est sans doute l’un des appareils les plus fréquents dans les aéro-clubs.

L’avion grandeur

Tout le monde a déjà entendu parler de ces avions un peu patauds mais qui sont d’excellentes machines, aussi bien pour l’apprentissage au pilotage, voire pour la construction amateur, que pour le tourisme et la détente. Créés par deux inventeurs géniaux, Joly et Delmotez, les Jodel et leurs dérivés volent depuis près de 80 ans.
Parfois construits par des amateurs, il est possible que certains détails diffèrent du modèle présenté ici, telle la bulle qui est parfois développable, le forme du capot, les carénages de roues…

Le petit et le grand
J’ai choisi de reproduire un appareil basé à l’aéro-club de la Flèche dans la Sarthe. Cet avion vole depuis de nombreuses années et mon ami Jérôme m’a fait tenir les manches plusieurs fois.
Il avait été réentoilé et repeint après avoir reçu une averse, c’est ce décor qui a été repris sur la maquette présentée. Il a été endommagé depuis après avoir été embarqué dans une ascendance au roulage mais a été remis en état par les membres du club qui se chargent de l’entretien.

La maquette

Caractéristiques techniques
La maquette

Echelle 1/7,2
Envergure 114 cm
Longueur : 85 cm
Surface : 23,8 dm²
Poids : 1,330 kg
Charge alaire : 55 ;9 g/dm²
Profil : Naca 23012
Moteur : 2,5 cc
L’original

1/1
8,20 m
6,20 m
12,75 m²
325 kg

Naca 23012
Continental 65 cv

Aperçu du plan
Le plan de ce Jodel est disponible uniquement en VPC. Il est dessinée sur 2 feuilles de 55 x 80 cm. Le prix est de 15 € hors frais de port. Contact : Laurent

Si vous souhaitez réaliser des concours en partant du modèle présenté ici, vous faites erreur, ce n’est pas une reproduction exacte. Les proportions sont à peu près justes et j’ai essayé de m’inspirer de l’avion grandeur pour la construction. Cependant, plus je compare mon modèle à son grand frère, plus je relève de petites différences. La maquette est un art et j’imagine tout à fait la tête d’un compétiteur devant un juge qui se fait un plaisir de relever ce qui ne va pas. Enfin, que cela ne vous empêche pas d’y mettre un maximum de détails, cela fait toujours plaisir de voir un simple assemblage en structure prendre vie peu à peu.
Pour parler un peu technique, le profil de l’aile est un Naca 23012 semblable à l’original. Les empennages sont en structure avec profil symétrique, c’est plus réaliste et plus efficace. La dérive monobloc demande un peu de soin au niveau de son articulation. Pour me faire plaisir, j’ai également réalisé un train suspendu.

En construction
La maquette reprend à peu près la structure de l’avion échelle 1.
Il n’y a cependant pas de difficulté pour la construction.

Construction des empennages

Le stabilisateur a la particularité de ne pas être complètement plat. Son épaisseur se réduit aux extrémités. Il faudra donc caler les nervures pour le construire à l’horizontale mais également rehausser le longeron inférieur vers le saumon avec une cale de 1 mm. Pas de difficulté particulière, la partie fixe sera coffrée de chaque côté avec du balsa plume, puis profilée avec soin. Les volets de stab sont en structure simple profilée après assemblage. Les nervures sont découpées dans des lattes de balsa puis biseautées à l’avant pour appuyer contre le longeron et fendues dur l’arrière pour un glisser le bord de fuite. Voyez les détails sur le plan. Un U en corde à piano sur lequel sera soudé un guignol en plaque époxy permettra d’intégrer la commande discrètement dans le fuselage. La dérive est construite de manière identique mais possède un coffrage dégressif qu’il faudra mettre en forme à la cale à poncer. Là aussi, il faudra découper un guignol double dans la plaque époxy pour une commande en câble aller-retour.
Il ne reste plus qu’à profiler et attaquer la suite.

Le fuselage en baguettes

Il est construit en baguettes façon « Tour Eiffel », sur le dos, puis coffré en balsa fin. Pas de difficulté particulière, prévoyez juste des longerons en balsa de même qualité pour éviter que le fuselage se déforme lors de l’assemblage. Les flancs prennent place sur cette structure. La commande de profondeur devra être installée avant de refermer complètement le fuselage.

Le dos est roulé en balsa tendre. Pour ce travail, le plus simple est de coller chaque moitié de coffrage à cheval sur la baguette centrale. Quand la colle est sèche, roulez le coffrage, coupez-le au ras du flanc et collez-le au fur et à mesure. Un ponçage de l’angle fera disparaître le raccord. Le fond de la partie avant reste amovible car l’accès est difficile, surtout si vous prévoyez un aménagement cabine. Dans ce cas, ajoutez le couple support du tableau de bord, celui formant le dossier du pilote et coffrez le fond du fuselage. Si vous construisez léger, il est possible de détailler encore plus la cabine et de mettre un pilote entier car la radio n’est pas logée à cet endroit et le centrage s’obtient facilement.
Le couple pare-feu et celui qui supporte l’avant de l’aile pourront être renforcés à l’aide d’un fin tissu de verre collé par l’intérieur.

L’aile demande du soin

Le premier travail à faire consiste à fabriquer le longeron. Il s’agit d’un tube rectangulaire formant caisson, construit en balsa et contre-plaqué au centre. Il faut s’appliquer pour le fabriquer car les nervures viennent s’enfiler autour. Prévoyez, dès que les nervures seront découpées, le passage pour la commande d’ailerons. Le grand possède des aérofreins d’intrados que je n’ai pas pu réaliser par manque de documentation. La partie centrale de l’aile est découpée jusqu’au longeron au niveau du fuselage. Cette partie sera fermée avec un morceau de contre-plaqué après coffrage. Les parties externes peuvent être construites « en l’air », en s’alignant sur le longeron ou à part puis raboutées avec les clés en contre-plaqué. Un support placé entre deux nervures permettra de maintenir la gaine de commande des ailerons. Ces derniers sont construits à part, de la même façon que les volets de profondeur. Leur épaisseur est dégressive en partant vers le saumon, comme les extrémités des ailes. Le bord d’attaque est coffré dessus-dessous ainsi que la partie centrale. Plutôt qu'un unique servo central, il est tout à fait possible de placer 2 micro-servos en bout d'aile en attaque directe.

Le train d’atterrissage

Train suspendu Jambe de train

Vous avez le choix : soit vous le préférez fixe, soit vous faites comme moi en le rendant suspendu, pour le plaisir. Dans le premier cas, il suffira de plier la corde à piano et de l’immobiliser à l’aide de pontets vissés sur le longeron. Dans l’autre cas, c’est beaucoup plus difficile puisqu’il faut percer la corde à piano. Utilisez une perceuse à colonne qui tourne lentement et huilez bien. J’y ai laissé quelques forets... Une goupille sert à la fois de blocage au ressort et en même temps évite à la jambe de pivoter. Inspirez-vous du schéma. Un habillage en tube alu permettra d’épaissir le diamètre de la jambe. Les ressorts ont été récupérés dans un jouet usagé.
Le support de la jambe est en tube laiton fraisé pour passer la goupille. La fixation de ce tube sur le longeron se fait par l’intermédiaire de 2 plaques époxy cuivrées, collées de part et d’autre du longeron (dessus et dessous). Un congé de soudure immobilise le tout.
L’habillage est réalisé dans un premier temps avec du balsa mis en forme puis recouvert d’une tôle fine soudée découpée dans une boîte de soda dépolie (celle avec un aimant imprimé dessus, en fer blanc).

La roulette de queue

Roulette de queue

Je n’ai pas réussi à me procurer de tôle suffisamment fine et rigide pour réaliser une béquille multi lames. J’ai découpé la mienne dans du dural de 8/10.

La roulette mesure 20 mm de diamètre.
Deux ressorts permettent de la coupler au volet de direction tout en gardant de la souplesse.

La roulette de queue conjuguée est confectionnée dans du Dural.

Le capot

Un bloc de Roofmat mis en forme puis enveloppé de scotch de déménageur a été recouvert de 3 couches de tissu de verre de 100 g/dm² posées à 45° puis enduites de résine. Démoulage, ponçage et masticage pour reboucher les éventuels trous.

Les ouvertures sont découpées à l’aide d’une fraise montée sur une mini perceuse. Le capot a ensuite reçu une couche de peinture polyuréthane automobile. Il est fixé sur la cellule par des vis à bois prenant appui dans des blocs collés sur le couple pare-feu.

Capot et moteur

La verrière

Verrière
La verrière est thermoformée (et peut-être encore disponible chez Aviation Design ?). Sur le flanc, du côté du pilote, est accrochée une petite plaque métallique gravée avec l'immatriculation de l'appareil.

Sur certains appareils, elle est développable. Allez observer celui que vous souhaitez reproduire pour voir si c’est aussi le cas. Sinon, c’est une pièce difficile à former si l’on n’est pas équipé. Je vous recommande d’utiliser du rhodoïd de 1 mm, ce qui vous permettra de la faire ouvrante comme sur l’avion grandeur. Si vous choisissez cette option, prenez toutes les mesures nécessaires pour que les portes arrivent au bon endroit le long du capot quand elles sont ouvertes. Pour ma part, je l’ai simplement collée après avoir aménagé la cabine de pilotage. Les arceaux en gaine plastique de 2 mm de diamètre sont collés à l’intérieur, puis rivetés par l’extérieur à l’aide de têtes d’épingles.

Fausse carte Michelin, carnet de vol et crayon, appareil photo... Des accessoires reproduits pour le plaisir de la maquette.

Finition

Par simplicité j’ai entoilé mon avion avec du film thermorétractable. Les immatriculations sont découpées dans du film autocollant. L’avant est peint en noir mat avec de la peinture pour maquettes plastique. Pour la décoration, vous avez le choix : en vous rendant sur le premier terrain d’aviation que vous trouverez, vous serez quasiment sûr de tomber sur un Jodel.

Détails supplémentaires

Boulons sur le stab Tab de profondeur
Sur le stab, 2 boulons car celui du grand est démontable.   Un détail à ne pas oublier : le tab de profondeur et sa commande.
Karman
Le karman est moulé en plastique. A côté de la fausse trappe d'accès au train d'atterrissage, le bord d'attaque possède un bec de décrochage qui existe sur l'avion grandeur.

Sur un appareil aussi simple, il y a de nombreux détails à ajouter même s’ils passent presque inaperçus. Le tab de profondeur est en balsa. Pour éviter qu’il ne casse trop facilement, il est monté avec une charnière souple en toile. La commande factice est réalisée en câble électrique.
Le bouchon du réservoir est issu d’un tube de cyano et la jauge est en câble acier fin. Les bandes anti-dérapantes sont en papier de verre n°600.
Les karmans indispensables sont moulés en plastique avec un produit très intéressant. Il s’agit au départ de billes de plastique que l’on fait fondre dans de l’eau chaude. On obtient une sorte de pâte facile à modeler à la main. Cette matière peut être poncée et puis peinte. Il s’agit d’Utile Plast fabriquée par GPI mais on trouve des équivalents. Sur certains appareils, il existe également un karman au pied de dérive. Ne pas oublier les tambours de frein en contre-plaqué fin et les câbles sur le train principal.
Avec une verrière aussi importante, il est impératif d’installer un pilote et de réaliser un aménagement cabine (cartes, carnet de vol, etc.). Tous les maquettistes ont de quoi faire les instruments et les manettes en cherchant dans la « boîte à bricoles ».

Installation radio

Installation radio Sortie de commande d'aileron
Les servos trouvent largement leur place derrière le dossier des sièges de la cabine. Pour la direction, une commande part vers l'avant : elle fait bouger la tête du pilote dans le sens du virage.
A droite : La sortie de la commande d’aileron.
Partie centrale de l'aile Servo d'ailerons
Le servo d’ailerons est monté à plat dans l’aile tandis que le restant de l’équipent prend place dans le spacieux fuselage.

J’ai utilisé des mini-servos pour équiper mon avion puisque j’en avais de disponibles mais un ensemble standard entre également. La charge alaire pourra sans problème être augmentée. Le récepteur est un 8 voies et le pack d’accus de 800 mAh Ni-Cd est logé dans le compartiment réservoir. Le volet de direction est commandé par câble aller-retour. Pour un peu plus de fantaisie, j’ai placé une biellette sur ce servo qui fait également pivoter la tête du pilote dans le sens du virage. La commande de profondeur est faite avec un tube carbone de diamètre 4 mm. Le servo d’ailerons est monté à plat dans l’aile. Il actionne une corde à piano fine qui glisse dans une gaine de 2 mm. Ne prévoyez pas un palonnier trop long, les ailerons sont assez vifs. Avec le matériel actuel, deux mini-servos en attaque directe seront préférables.

Motorisation thermique

J’ai utilisé dans un premier temps un fidèle OS 15 qui se glisse sous le capot, tête en bas, avec une hélice 7''x5''.

Par contre, le pot d’échappement est plus difficile à caser. J’ai monté un pot de Magnum GP10 pour gagner un peu de place mais il m’a tout de même fallu ouvrir le capot.

Si vous avez quelqu’un qui puisse vous braser un pot sur mesure, montez le moteur sur le côté et prévoyez deux sorties d’échappement qui débouchent sous l’avion.

Le réservoir placé dans le compartiment avant fait 120 cc.

Capot et moteur

Motorisation électrique

Le Jodel a par la suite été équipé en électrique, avec un moteur brushless Booster 20 accompagné d'un contrôleur 30 A et d'une hélice Aero-Naut 9,5''x6'' . Le support moteur d'origine a été remplacé par des tiges filetées de 3 mm gainées par des tubes carbone pour que ce moteur beaucoup moins encombrant atteigne l'avant du capot. Une batterie Lipo 3S 2200 mAh trouve sa place à l'avant, plaquée juste derrière la cloison pare-feu afin d'obtenir un centrage sans plomb.

Pièces pour support moteur Tiges filetées
Des morceaux de tige filetée de 3 mm sont utilisés pour former le support moteur.
Ecrous nylstop Support moteur
Ils traversent la cloison pare-feu de part en part. Ils sont ensuite gainés par des tubes carbone pour plus de rigidité.
Moteur installé
Le moteur en place. Le contrôleur vient se placer en dessous tandis que la batterie est plaquée à l'intérieur contre le couple pare-feu, pour des raisons de centrage.

Réglages

Le centre de gravité est obtenu sans plomb, juste en déplaçant la batterie. Il se trouve à 62 mm du bord d’attaque. C’est un centrage un peu avant (27%) sécurisant à cause du faible bras de levier arrière. Voici les débattements que j’ai apportés :

  • Profondeur : 12 mm de chaque côté
  • Direction : 35 mm de chaque côté
  • Ailerons : 15 mm vers le haut, 12 mm vers le bas
Au sol Prêt pour l'envol
Vu de côté   F-BJIK
Il reste une place à bord
Motorisation thermique ou électrique, les deux sont possibles. Mais il est inutile de surmotoriser ce genre d'appareil.

Les vols : de bonnes surprises

Décollage de l'herbe En vol
Le décollage depuis une piste en herbe est possible, il faut qu'elle soit bien tondue.
Pilotage 3 axes Sur fond de nuages
Un pilotage 3 axes est préférable pour garder de belles trajectoires.

J’avais quelques craintes pour les premiers vols à cause du vent fort qui soufflait ce jour-là. Pourtant, l’avion est facile à garder face au vent grâce à sa roulette de queue conjuguée. Le décollage fut un peu écourté à cause d’un volet de profondeur légèrement braqué et de débattements trop importants sur cette gouverne. Après avoir basculé l’inter des dual-rate et trimé l’appareil, le vol devenait un réel plaisir malgré Eole. Les gouvernes sont très efficaces et permettent de placer l’avion où on le souhaite. La vitesse de vol pleins gaz est un peu trop élevée et je pense qu’une hélice 8''x4'' serait plus adaptée que la 7''x5'' utilisée, pour voler de façon plus réaliste. En virage serré, il faut absolument piloter 3 axes sinon l’avion semble s’enfoncer sur la queue. Côté motorisation, le 2,5 cc est amplement suffisant pour voler réaliste.

Vu de dessous Huit cubain
     
Approche Passage bas
Passage lent ou en glissade, on se fait plaisir à passer à hauteur des yeux avec une machine réaliste.

En fait, les plus beaux passages se font au tiers de gaz. La glissade demande un peu de travail pour doser suffisamment les gouvernes. C’est une des seules figures que j’ai réalisées. L'avion grandeur ne passe pas la voltige, alors pourquoi ne pas respecter le domaine de vol avec la maquette ?
Le décrochage n’arrive que très tardivement. L’avion se met à parachuter sans comportement vicieux.
Pour le retour au sol, pas de problème. S’il n’y a pas de vent, les atterrissages 3 points sont faciles à réaliser avec un filet de moteur, l’avion se freine sans décrocher jusqu’au toucher des roues. Par vent fort, il est préférable de venir un peu plus vite et de poser sur le train principal.
Attention au roulage vent de travers, l’avion est léger et le vent fort arrive parfois à lui soulever une aile, même à l’arrêt.

Passage Approche
Bientôt posé   Ciel nuageux

Pour finir

Cette petite maquette possède véritablement de bonnes qualités de vol et la construction est relativement simple. Le profil du grandeur n’a pas souffert à être réduit. Alors pour changer des warbirds, pourquoi ne pas construire ce Jodel, vous trouverez toute la documentation que vous souhaitez sans trop de difficulté. Si vous avez un moteur plus gros, changez d’échelle en agrandissant le plan. Il serait vraiment dommage de sur-motoriser cette maquette. Le vol est assez réaliste alors ne le transformez pas en fusée…
Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org
Jodel D-112 en glissade
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page