Home
Sujet ajouté le
16 juin 2016
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 
Longtarin, motoplaneur d'initiation

Pour les débutants qui ont le nez fin...

Présentation : Laurent Berlivet

Ce petit planeur est destiné avant tout à l’initiation au pilotage, plus particulièrement pendant des séances de vol d’intérieur. Son coût réduit, son vol tranquille et sa robustesse permettent aux novices de débuter sans trop de stress. Avec ses 72 g en ordre de vol, il n'évoluera dehors que par temps calme.

Conçu pour (en)durer...

Le Longtarin a été conçu pour encaisser les chocs inévitables que lui fera subir un débutant. C’est la raison pour laquelle il a le pif aussi long (inspiré par l’agent du même nom qui cherche des poux à Gaston Lagaffe dans les fameux albums dessinés de Franquin). En cas de choc, la mousse s’écrase, se déforme, absorbe l’impact et préserve le matériel. En insistant, on parvient quand même à le casser mais les deux morceaux se recollent très vite avec un peu de cyano.
Le moteur est placé sur un pylône, bien moins exposé que s’il était placé dans le nez. L’hélice est montée propulsive, impossible de la casser.
L’équipement radio est inséré profondément dans la mousse et ne risque absolument rien.
L’aile est simplement coincée dans la mousse par ses bord d’attaque et de fuite, elle pivote lors d’une collision ou d’un retour au sol imprévu et se déboîte simplement dans le pire des cas.
L’articulation des volets de profondeur et direction est issu de la découpe et ne nécessite pas l’installation de charnières, opération parfois fastidieuse quand on débute.

Le fuselage avec son grand pif Le nez tout en longueur du  Longtarin
Le Longtarin a été conçu pour les débutants et pour ceux qui aiment voler sans stress. Son long nez souple absobe en partie les chocs. Le moteur propulsif monté sur pylône est bien protégé, tout comme le reste de l'équipement. Le kit ne coûte que 18 €.
Vol en salle Vol en extérieur
Conçu à la base pour le vol en intérieur, il peut voler en extérieur par temps très calme.

Toute cette simplification se solde par un temps de montage ultra-court et vraiment à la portée de tous.
Les fichiers sont en téléchargement libre pour les heureux possesseurs d’appareils de découpe numérique (Licence CC-BY-NC-SA, dont pas d'utilisation commerciale sans accord du concepteur) en effectuant un clic droit sur ce lien pour télécharger le fichier au format ZIP.

Pour les autres, en dépannage et en attendant de finaliser sa micro-entreprise, Jérôme propose un petit kit complet pour la somme assez dérisoire de 18 €. Pour vous le procurer, contactez-le à cette adresse : jerome@stampe-epp.eu
L’équipement simple qui doit y être ajouté ne coûte pas beaucoup plus cher, environ 25 €. L’appareil en ordre de vol revient à à peine plus de 40 € !

Caractéristiques techniques

Nom : Longtarin
Marque : Stampe-EPP
Contact : jerome@stampe-epp.eu
Envergure : 76 cm
Longueur : 62 cm
Surface : 9,6 dm²
Poids : 72 g
Charge alaire : 7,5 g/dm²
Profil : Creux
Prix indicatif : 18 €

Equipements :
Moteur : Hextronik 5 g 2000 kV
Hélice : GWS 4''x2.5''
Contrôleur : Turnigy 6A
Batterie : Lipo 2S 120 mAh
Servos 2 g : HK-282A
Récepteur : 4 voies OrangeRx R415X DSMX/DSM2 (pour les émetteurs équipés d'un module Spektrum ou compatible)

Décor

Fabrication artisanale

Voici une bonne trentaine d’années, Jérôme Roger et son père Michel m’aidaient à concrétiser un rêve : piloter un modèle réduit volant.
Peu après, ils m’offraient généreusement un incontournable moteur Cox Babe Bee et le précieux bidon de carburant additionné de nitrométhane permettant de le faire tourner.
Ce petit moulin a par la suite été utilisé à toutes les sauces : planeurs et avions bien sûr mais également voitures et bateaux, ancrant profondément le virus…

Pédagogue, Jérôme n’a jamais cessé de transmettre ses connaissances et a formé bon nombre de pilotes, que ce soit en modèle réduit comme en aviation grandeur, opérant durant une période comme instructeur de voltige sur Stampe.

Jérôme
La passion du modèle réduit ne l’a jamais quitté, la technique l’a toujours intéressé. Il a fabriqué sa machine de découpe au fil chaud, son imprimante 3D, et a notamment conçu avec ces équipements un petit motoplaneur d’initiation économique : le Longtarin ici présent. Avec lui, des novices se retrouvent aux commandes d’un appareil volant, dans un gymnase, bien à l’abri du vent, sans avoir jamais tenu les manches d’une radio auparavant. Et bien souvent, après quelques cercles et parfois quelques collisions avec les murs, sans conséquence, ces nouveaux venus sont capables d’enchaîner les circuits sans faire de chute.
Le pied à l’étrier, ils sont rapidement lâchés et peuvent alors s’orienter vers d’autres machines plus exigeantes.

Un kit pour tous

Le kit est composé de quelques morceaux d’EPP découpés au fil chaud. Le fuselage est un simple profil d’épaisseur dégressive sur sa partie arrière. Sans le moindre renfort, il est suffisamment rigide pour absorber les faibles contraintes que peu subir un tel appareil en vol.
L’aile est en 3 tronçons : une partie centrale plane et rectangulaire prolongée par deux panneaux trapézoïdaux. Le profil retenu est celui du fameux Polyclub réputé pour ses qualités de vol lent. La partie centrale reçoit un plat de carbone ajusté qui se glisse verticalement dans une fente découpée à l’intrados. Il n’y a pas d’autres renforts ni de clés d’ailes pour réunir les panneaux, ce n'est pas utile vu la masse dérisoire du modèle complet. Leurs extrémités sont biseautées pour obtenir la bonne valeur de dièdre par simple collage.
Les empennages sont en plaques d’EPP de 6 mm, fendues sur pratiquement toute leur épaisseur au fil chaud pour former l’articulation des gouvernes.

Le kit tel qu'il est livré
Le kit est composé d'éléments en EPP découpés au fil chaud, d'un longeron en carbone, de 2 guignols en plastique, de 2 cordes à piano mais également d'un pylône moteur et de guides pour les commandes imprimés en 3D.
Profil d'aile creux Profil du Polyclub
Le profil de l'aile est très creux. C'est le même qui équipe le Polyclub.
Longeron à l'intrados Assise d'aile dans le fuselage
A l'intrados, une saignée est prévue pour glisser le longeron plat en carbone.   Le fuselage est encoché pour recevoir l'aile qui tient en force.
Charnière d'empennage Pylône imprimé en 3D
Les empennages sont découpés pour que le matériau souple fasse l'articulation.   Le pylône moteur est fabriqué avec un imprimante 3D.

Le pylône moteur est également livré, en matière plastique PLA imprimé en 3D. A cause des vibrations de l’hélice tenue par élastique, il pouvait paraître un peu trop souple à certains régimes. Une nervure va être ajoutée par la suite pour le rigidifier davantage.
Egalement imprimés dans le même matériau, on dispose de petits supports à planter dans la mousse qui serviront à guider les tringleries en corde à piano de 0,8 mm.
Deux petits guignols en plastique font également partie des accessoires.

On commence par... la finition !

L’EPP brut de découpe est tout blanc, c’est triste et salissant. On peut l’égailler facilement en le recouvrant d’un peu de couleurs… Contrairement au polystyrène, le polypropylène ne fond pas avec les solvants contenus dans les bombes de peinture. On peut donc utiliser tout ce qu’on trouve, en prenant garde cependant de ne pas surcharger pour des raisons de prise de poids… Des masquages au ruban adhésif papier suffisent à condition de recouvrir les éléments par de légers voiles de peinture.
Une autre solution plus facile à mettre en œuvre consiste à utiliser des marqueurs. Ainsi, plus besoin de masquages fastidieux à poser, de local adapté et ventilé, d’odeurs désagréables, de risques d’incompatibilité entre les produits ou de temps de séchages plus ou moins longs.

Après un voile de peinture Masquage
La couleur bleue est peinte à la bombe après avoir collé quelques masquages en ruban adhésif papier.
Scotch papier Déballage
Il faut passer plusieurs voiles légers afin que la peinture ne coule pas dans les interstices que présente le matériau.
Peinture bleue Posca
Alternative à la peinture, le feutre Posca présente bien des avantages : pas de masquage, séchage presque instantané, pas d'odeur, de risque de coulures... Parfait quand on vit en appartement et que l'atelier est un coin de la table du salon...

Les classiques marqueurs indélébiles n’accrochent pas bien sur l’EPP et on se retrouve rapidement avec un modèle aux couleurs délavées et des doigts colorés. Les marqueurs à peinture Posca sont plus appropriés. Il faut parfois passer 2 couches pour obtenir une teinte uniforme. Il existe plusieurs tailles, allant de la pointe ultra fine pour les délimitations et les détails à celle large de quelques centimètres, pratique pour couvrir rapidement de grandes surfaces.
Parmi les inconvénients, on peut regretter le nombre de teintes assez limité et le prix relativement élevé. Mais pour ce point, la surface pouvant être recouverte doit être assez proche de celle d’une bombe.
Inspiré par la BD et le tacot bringuebalant de Gaston Lagaffe, notre Longtarin a été décoré avec un mélange des deux méthodes : peinture en bombe pour le bleu, marqueurs pour le reste. Un gabarit en papier a été utilisé pour tracer le nom sur l’aile.

Décor terminé
La déco est terminée. Le nom a été tracé avec un gabarit découpé dans du papier.

Equipement bridé...

Le matériel a été commandé chez Hobby King mais vous pouvez trouver des équivalents ailleurs.

Moteur Hextronic Lipo 2S de 120 mAh
Le petit moteur Hextronic et son support pèsent 6,8 g... mais on n'aura pas besoin de ce support.   La petite batterie Lipo 2S de 120 mAh permet de voler environ 8 minutes. Il est possible de mettre un peu plus gros si on veut.
Servos 2 g H-King Récepteur Orange

Les servos installés pèses 2,6 g. Attention, la référence indiquée plus haut envoie vers des servos équipés en prises JST-SH. Assurez-vous que votre matériel est compatible.

  Le récpteur Orange installé n'est plus fabriqué mais il est remplacé par le R415X DSMX/DSM2 équivalent, équipé de prises JST-SH et fonctionnant avec un émetteur Spektrum.
Hélice GWS 4''x2.5'' Bague de centrage
La petite hélice GWS 4''x2.5'' est livré avec ses bagues d'adaptation de moyeu. C'est celle du milieu de la grappe qui convient.
Moyeu Porte-hélice
Elle s'adapte ainsi sur le porte-hélice fourni. C'est une CW (Clock Wise) qui est utilisée ici mais il est préférable de commander des CCW (Counter Clock Wise) plus classiques, donc plus facile à remplacer. Le bord d'attaque de la pale doit dans tous les cas être placé vers l'avant du modèle. Pour le sens de rotation, il suffit d'inverser 2 des 3 fils du moteur pour l'inverser.
Joint torique Support moteur démonté
L'hélice fixée avec un petit joint torique. Ca vibre un peu au final. La croix support-moteur n'est pas utile et sera démontée.
Servo minuscule 29 g d'équipement
Le minuscule servo H-King de moins de 3 g. Il en faut 2 bien sûr.   L'équipement radio complet sur la balance pèse moins de 30 g.

Montage express

Ne pas se fier au nombre de photos qui pourraient laisser penser que le montage est fastidieux... On a la gâchette facile !
Toutes les étapes ont été volontairement détaillées pour aider les futurs modélistes qui se lanceraient en restants isolés.

Support moteur imprimé en 3D Collier nylon
Le support-moteur est réalisé par impression en 3D dans du PLA. Le moteur est tenu par un petit collier nylon. Si besoin, reprendre le diamètre du trou avec un coup de lime.
Serrage Moteur fixé
Le collier vient serrer la partie fixe du moteur. L'hélice est bien sûr placée vers l'arrière.
Ajustage Longeron carbone
Après serrage, l'excédent du collier est recoupé.   Le longeron est un plat de carbone.
Encollage du longeron Longeron glissé en place
Il est encollé à la cyano épaisse puis glissé dans la fente. L'aile doit reposer bien à plat sur le chantier, sans vrillage.
Gouverne repliée Assouplissement des gouvernes
Pour assouplir les charnières, on replie la gouverne sur la partie fixe et on laisse reposer une nuit sous contrainte.
Mise en place de la dérive Collage stab-dérive
La partie fixe de la dérive est collée dans l'encastrement du stab. Une colle souple genre Foam-Cure d'Hobby King ou néoprène peut être utilisée.
Collage de l'empennage Equerrage
Pour coller l'empennage sur le fuselage, on s'aligne sur l'aile. Et pour cela, celle-ci doit être placée parfaitement à l'équerre sur le fuselage.
Alignement Triangulation
Vus de face, aile et empennages doivent être alignés. On vérifie également la triangulation en mesurant les distances entre les pointes de saumons qui doivent être identiques de chaque côté.
Panneau centrale Protection adhésive
Un morceau d'adhésif est collé sur toute la longueur du profil, de chaque côté de la partie rectangulaire de l'aile, côté intrados.
Encollage époxy Callage au dièdre
Les panneaux extérieurs sont encollés à l'époxy puis plaqués de chaque côté du panneau central.
Double dièdre au séchage Equilibrage
Il faut s'assurer que le dièdre est bien le même de chaque côté avant séchage complet.   Le centre de gravité adopté est à 45 mm du bord d'attaque. On définit donc l'emplacement de l'équipement en tenant le planeur en équilibre au bout des doigts.
Pylône équipé Colle au pistolet
Le support moteur est fixé à la colle au pistolet.
Pylône collé sur le moteur Contrôleur
Il est simplement plaqué à l'emplacement défini sur le fuselage. Sous le moteur, on perce le fuselage pour y glisser le contrôleur.
Tube-guide pour fils électriques Passage des fils
Une chute de tube plastique permet de guider les câbles à travers la mousse pour les faire déboucher en face du moteur.
Contrôleur Mise en place du contrôleur
Le contrôleur est enfoncé au maximum pour ne pas dépasser.
Contrôleur intégré dans la mousse Fils ressoudés
Il ne reste plus qu'à souder les câbles du contrôleur à ceux du moteur, en s'assurant que le sens de rotation est le bon. Sinon, on inverse 2 des 3 fils.
Moteur installé Guignols en plastique
Les câbles sont plaqués contre le pylône avec un collier ou un morceau d'adhésif un peu élastique type Blenderm.   Les minuscules guignols en plastiques sont prévus pour être piqués dans la mousse. On positionne provisoirement les tringleries pour définir leur emplacement.
Collage du guignol Guignol de direction
Les guignols sont collés dans les gouvernes avec une goutte de cyano. Le guignol de direction est placé sur le côté droit de la gouverne.
Guignol de profondeur Servo
Celui de profondeur placé dessous est décalé vers le flanc gauche.   Les petits servos ne peuvent être tenus dans la mousse au moyen de leur vis.
Emplacement servo Trou pour le servo
Ils sont placés de chaque côté du fuselage, légèrement décallés dans la longueur l'un par rapport à l'autre. Les trous doivent être nettement plus petits que les dimensions réelles afin qu'ils entrent en force.
Retrait de la mousse Mise en place servo
La mousse est retirée délicatement afin que les trous soient bien rectangulaires. Une pince à épiler tout à fait efficace pour cette opération. On glisse ensuite les servos provisoirement afin de tracer les emplacements des pattes, à déduire.
Elargissement pour les pattes Servo bien intégré
La mousse est recreusée au niveau des pattes afin que le servo soit bien encastré. C'est plus joli et il est mieux protégé.
Tringlerie Baïonnette
Les commandes en corde à piano sont pliées en forme de baïllonette côté servo.
Corde à piano Supports de commande
La tringlerie est glissée dans le palonnier puis les petits supports imprimés en 3D sont enfilés à l'autre extrémité.
Alignement Mersure
La distance entre le palonnier et le guignol est mesurée et divisée en 3 afin de répartir les supports à distance à peu près égale, afin que la tringlerie ne forme pas de coude.
Marquage Perçage
Les emplacements sont marqués au crayon puis percé avec une pointe d'outil.
Support de tringlerie Glissement en force
Les supports sont enfoncés et collés à la cyano. Il faut s'assurer que la commande reste parfaitement rectiligne.
Support en place On recoupe si c'est trop long
S'ils sont trop longs, ils peuvent être recoupés avec une pince.
Extrémité taillée en pointe Commande rectiligne
Taillé en pointe, ça rentre mieux dans la mousse. La corde à piano doit être parfaitement rectiligne.
Commande de profondeur Commande de direction
Côté gouverne, un simple coude suffit, du moment que la corde à piano fait ressort pour entrer dans le guignol.
Ultime équilibrage Emplacement batterie
On peaufine le centrage en vérifiant le meilleur endroit pour placer la batterie, placée sous le fuselage.
Batterie enfoncée Batterie en place
Là encore, le trou est creusé au plus juste de façon à ce que la batterie tienne en force dans la mousse.
Passage du câblage Câbles noyés
Le câblage peut être intégré dans l'épaisseur du fuselage après avoir effectué de fines saignées au cutter, en creusant le moins profondément possible pour ne pas fragiliser.
Récepteur Connexion
Même chose pour le petit récepteur qui reste accessible, au cas où...
Il reste à brancher Prise intégrée
La prise est également intégrée complètement. Ca évitera de l'arracher lors des glissades.
Prêt à voler Longtarin
Et voilà, c'est déjà prêt. Le Longtarin pèse 72 g en ordre de vol.

Un Polyclub version planeur

Démonté Mise en place de l'aile
Montage sur le terrain en quelques secondes puisqu'il n'y a pas besoin d'outil. On déforme l'aile en la courbant pour la glisser dans le fuselage. Ceux qui ont de la place pourront la coller sur le fuselage.
Au sol Statique
Le décor choisi, inspiré par le tacot de Gaston Lagaffe est très visible.

Si les premiers vols se déroulent en extérieur, il faudra une absence totale de vent. Sinon, le Longtarin est chahuté comme une feuille morte et le pilote débutant ne comprendra jamais ce qu'il se passe.
Vérification du centrage, du sens des débattements et on lance par une petite pichenette, sans forcément mettre plein pot. La première chose à faire est d'affiner les trims si nécessaire pour que le planeur vole droit. En mettant toute la puissance, il prend de lui-même une pente ascendante. Quelques degrés de piqueur pourraient réduire le phénomène mais en augmentant la vitesse, ça n'est donc pas indispensable.
Le débutant devra apprendre à être doux aux commandes, à optimiser les trajectoires pour que la vitesse d'évolution reste à peu près constante, à virer de plus en plus serré, dans un sens ou dans l'autre, jusqu'à vider la batterie après une dizaine de minutes de vol.

En cas de collision contre un mur, le planeur rebondit, la mousse jouant sont rôle d'amortisseur. Il arrive parfois que l'aile se déboîte également lors de chocs plus violents. Là, rien à faire à part penser à couper les gaz.
Dans le pire des cas, la mousse arrive à se casser au niveau du nez. Ca repart après recollage, de préférence avec une colle un peu souple, comme de la néoprène.

En vol Virage serré
Devant les arbres   Passage bas
La vitesse d'évolution est assez faible, c'est ce qu'on attend pour le vol d'intérieur. On arrve sans problème a effectuer des 8 dans la largeur d'un gymnase. En extérieur, l'espace de vol n'a pas de limites, excepté la vue du pilote car le planeur n'est pas bien grand.

Looping Poursuivi par un drone
On peut essayer de faire un peu le mariole, mais il ne faut pas espérer tourner des figures de voltige. La boucle s'essouffle très vite dans la montée à cause du profil creux et de la traînée générale. Le tonneau est interminable et se termine en général par une demi-boucle à mi-chemin pour revenir à plat... En fait, le pilote qui voudra essayer d'autres figures devra s'orienter vers un autre modèle. Le concepteur a déjà d'autres modèles dans son chapeau, et de nombreux amateurs parmi les membres de son club qui volent avec des appareils qui ont fait leurs preuves. A suivre, avec un biplan qui sera sans doute bientôt un best-seller. Les plus perspicaces auront deviné de quel appareil il s'agit...
Longtarin Planeur pépère
     
Approche Atterrissage
Atterrissage en douceur. On ne risque pas de casser l'hélice.

On y colle des aimants

Le Longtarin n'est pas fait pour voler en extérieur car il est très sensible au vent. On s'en doutait vu son poids plume et sa charge alaire ridicule... mais on n'a pas toujours un gymnase pour voler au chaud. Quand il se fait trop chahuter, il arrive que l'aile se décale d'un côté, ce qui perturbe un peu le vol. Pour éviter ce désagrément, nous avons rajouté deux petits aimants au néodyme, un dans le fuselage, l'autre dans l'aile. Depuis, plus rien ne bouge sauf lors d'un choc.

Aimants néodyme Emplacement aimant
Deux petits aimants cubiques de 5 mm (Supermagnet.fr) ont été noyés dans le fuselage et dans l'aile pour éviter le glissement latéral.
Fuselage creusé Colle au pistolet
On trace l'emplacement au feutre puis on découpe un trou plus étroit que l'aimant. Une goutte de la colle à chaud au pistolet est glissée dans le trou.
Collage à chaud Aimant en place
L'aimant est aussitôt glissé en place, en ayant pris soin de glisser entre le doigt et lui un morceau d'adhésif transparent qui permet de le positionner précisément sans se brûler les doigts. L'aimant doit affleurer la surface.
Aimant dans l'aile Deux aimant face à face
Même chose pour l'aile. L'aimant doit bien sûr être placé parfaitement en face de celui qui se trouve dans le fuselage. Attention également à respecter la polarité Nord-Sud pour que ça colle...

On ose l'immersion

Vraiment pas conçu pour ça à la base, le Longtarin peut sans problème embarquer un peu de poids supplémentaire, comme le minuscule ensemble émetteur-vidéo 5,8 GHz disponible chez HobbyKing alimenté par un petit Lipo 1S 110 mAh.
Les quelques grammes supplémentaires ne modifient que très peu le centrage et la vitesse de vol. La maniabilité reste suffisante pour bien remuer la machine en vol de salle.

Caméra Quanum Elite Combo caméra émetteur
Un minuscule ensemble caméra-émetteur vidéo Quanum Elite (TX Camera Combo - Micro Cam VTX) en 5.8 GHz peut être embarqué sans problème sur le Longtarin.
FPV 5 g Longtarin en immersion
L'ensemble est alimenté par un unique élément Lipo branché directement sur le connecteur livré. Il n'y a aucune soudure à effectuer. Pour les premiers essais, la caméra a été fixée simplement avec un élastique et la batterie avec un morceau de ruban adhésif.
Immersion en salle FPV indoor
Le terrain de vol n'est pas des plus propres... mais on est bien content de voler en intérieur quand la pluie tombe et que le vent souffle...
Passage bas Passage devant le pilote
La maniablité est suffisante pour bien s'amuser en salle.

Aux commandes, les sensations sont fantastiques, même si on croyait depuis longtemps ne pas être impressionné par un modèle piloté en 2 axes... On a bien une impression de vitesse, accentuée par le fait que, contrairement à un "drone" multicopter, on ne peut pas freiner face à un obstacle. Il faut donc anticiper davantage. L'assiette varie peu entre le plein pot et le plané, c'est en tout cas l'impression donnée par le très grand angle de l'objectif.
C'était un premier essai avec ce petit matériel et ça semble très concluant, puisqu'il n'y a pas de parasites malgré l'environnement du terrain de vol choisi pour l'occasion, pas vraiment favorable...

Motoplaneur Longtarin, 2 axes en EPP produit par Stampe-EPP, équipé d'un minuscule combo VTX Quanum Elite. Poids total en ordre de vol : 76 g.
L'image est en réalité bien meilleure - et sans reflets - que celle visible. En effet, comme ce minuscule combo ne permet pas d'enregistrer, c'est donc une caméra Turnigy 2K qui filme l'écran 5'' d'une paire de goggle FPV posé au sol.

Caméra Mobius embarquée
Mobius à bord
  Caméra embarquée
Ici, c'est un vol en extérieur avec une petite caméra Mobius de 35 g embarquée sur l'aile.

Le Longtarin a beau être un planeur 2 axes, simple et facile à piloter, il a déjà comblé de nombreux débutants tout en permettant aussi de s'amuser quand on maîtrise tous les axes. Son côté crashproof, sa charge alaire de papillon, sa maniabilité permettent à tous de voler sans stress. Et côté tarif, difficile de faire mieux, que ce soit pour la cellule comme pour l'équipement à y installer.

On aime

  • Temps de montage réduit
  • Pilotage facile
  • Maniabilité
  • Robustesse
  • Prix réduit
  • Equipement bon marché

On aime moins

  • L'aile qui peut glisser sur le côté quand on vole en extérieur (sauf lorsqu'on a ajouté les aimants)
  • Le pylône moteur qui vibre un peu mais qui va être rigidifié

Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org
Longtarin - Stampe-EPP
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page