Home
Sujet ajouté le
24 août 2017
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 
Policarpov I-16 RATA

Policarpov I-16 RATA, version silhouette

Présentation : Grégory Zietek

Je vous présente aujourd'hui le kit du Micro Rata I-16 de chez RBC kits. Il fait partie d’une gamme de petits warbirds type parkflyer en balsa à construire très rapidement, peu onéreux.
Il en existe 5 versions :
- Micro Mustang
- Micro FW190
- Micro Tempest
- Micro I-16 (Présenté ici)
- Micro Bearcat (hors production) paru dans Aerotech n°2

Le concept est simple : fuselage plat et creux pour pourvoir loger le moteur, la radio et l'accu, avec la silhouette d’un des warbirds préférés des modélistes, le tout très simple à construire.
Tous ces modèles ont été créés par Ton Van Munsteren, puis découpés et commercialisés par RBC.

Cellule assemblée Décor improvisé
Passage rapide   Vol dos très bas
Cellule ultra-simple, montage rapide, prix plancher, pilotage facile...
Ceci résume les caractéristiques de ce petit I-16 Rata.

Ce petit warbird n'est pas une nouveauté, car en 2002 ou vers cette époque, l’avion existait déjà en 2 axes (direction-profondeur), motorisé par un Speed 300 et son hélice Gunther avec un accu Ni-DC de 6 ou7 éléments de 350 mAh.

Depuis 2016, le kit a été modifié pour s’adapter aux moteur brushless et aux accus Lipo. C’est toujours une version 2 axes, mais les ailerons ont remplacé le volet de direction.
Depuis 2013 il existe un forum pour tous les fanas de ces zincs (clic sur le lien)

Un peu d'histoire

Le Polikarpov I-16 Ishak dit « le petit âne » en russe, était un chasseur monoplan de petite taille, avec un fuselage construit en bois et une voilure métallique entoilée,
Il a effectué son premier vol en 1933 et est entré en service en 1935. Il fut pour l'époque un chasseur révolutionnaire, car il était le premier à être équipe d’un train d’atterrissage complètement escamotable. Ce fut un appareil efficace et robuste.
Ce petit monoplan participa a de la guerre civile espagnole en 1936 et on le surnomma le Rata (rat).

Pour parler des lignes, on peut noter que le I-16 présentait quelques ressemblances avec le Gee Bee, comme la bouille rondouillarde, d’où le décor fantaisiste de celui qui illustre cette présentation.


Le kit

bler
Le Rata est dispo en kit à construire.
Vu la taille du modèle, il n'y a pas beaucoup de bois ; le montage sera rondement mené.

C'est un kit tout bois découpé à la fraiseuse CNC, il est compose de :
- balsa de 20/10 et 30/10 pour le fuselage, l'aile et les empennages
- contre-plaqué pour le bâti moteur et des guignols
- rond de pin diamètre 6 mm pour le bord d'attaque
- gaine de commande 2 mm + corde à piano
- d'un plan très bien détaillé.
Par contre, aucune trace de notice donc pour le reste, c'est à vous de jouer !

Caractéristiques techniques

Marque : RBC Kits
Nom : Micro Rata
Envergure : 685 mm
Longueur : 410 mm
Surface : 9,4 dm²
Poids : 235 g
Charge alaire : 25 g/dm²

Equipements :

Moteur : Roxxy 18/20/10 de 2520 kV
Hélice : 5''x3''
Batterie : Lipo 2S 850 mAh
Radio : 4 voies, servos de 4,5 à 6 g
Prix : 24,99 €

Le fuselage

Le montage du fuselage est assez simple. Chaque flanc est constitué de 2 parties qui sont assemblées à la cyano. Assembler les couples, puis coller sur les flancs.
Préparer l'implantation du servo de profondeur. Coller le support servo en contre-plaqué (non fourni) puis le couple moteur. Il reste à poser les coffrages puis à effectuer un ponçage général.

Planches fraisées Assemblage des flancs
Retrait des points d'accroche   Léger ponçage
Assemblage des flancs   Flancs assemblés
Les flancs très hauts sont en 2 parties à assembler.
Planches fraisées Renforts
Flancs et renforts   Flancs renforcés
Cales à placer contre les flancs pour renforcer le collage des couples.
Collage des couples Assemblage platine
Collage platine   Fuselage en cours
Collage des couples et platine, bien à l'équerre.
Couple et guignol en contre-plaqué Support moteur
Perçage du support moteur   Collage du support moteur
Support moteur repercé en fonction du moteur utilisé.
Avant assemblage du fuselage Servo de profondeur
Le servo de profondeur est intégré sur la platine horizontale. (Il peut être placé plus en avant pour faciliter le centrage.)

Flancs réunis Pointe arrière
Réunion des flancs bien parallèles. L'arrière du fuselage est pincé en pointe.
Coffrage Trappe supérieure
Capot amovible   Capot en place
Coffrage du fuselage, fibre en travers pour la rigidité. Une trappe se trouve sur le dessus du fuselage.

L'aile

Assembler les nervures sur les longerons. Coller le bord de fuite.
Recouper les bords de fuite à la bonne dimension puis coller.
J'ai confectionné une 2e clef d'aile avec les chutes de balsa du kit qui prennent les longerons en sandwich.
Coller les pièces qui forment le volet des ailerons.
Coller les saumons. Pour éviter de les déformer à l'entoilage, découper dans les chutes de balsa des petites pièces en forme de triangle rectangle qui vont les rigidifier.
A l'origine, il faut coller le servo sur la clef d'aile. J'ai préféré ajouter une petit platine pour le servo.
Passer les gaines de commande, avec les renforts qui ont été refaits car je les ai trouvé trop petits.
Les guignols d'origines ont fait place à des micro guignols du commerce, ceux-ci seront posé après entoilage.

Entailles Reprise des angles
Encoches rectangulaires   Pièces pour 1/2 aile
Reprise à la lime des angles dans les encoches des nervures et des longerons, la fraise ayant laissé un rayon lors de la découpe.
Assemblage de l'aile Fermeture d'aileron
Les nervures sont glissées sur le longeron. Elles reposent à plat sur le chantier.
Nervures d'aileron Aileron en cours
Les ailerons sont assemblés en même temps que l'aile.
Découpe de l'aileron Découpe aileron
Découpe du bord de fuite pour séparer l'aileron.
Aileron détaché Aileron en place
Des pointes de nervures sont ajoutées de chaque côté de l'aileron.
Saumon en planche Saumons
Saumon collé et renfort   Renfort de saumon collé
Les saumons sont constitués d'une planche horizontale, renforcée par un petit gousset triangulaire.
Bord d'attaque Ajustage
Découpe du bord d'attaque   Collage des ailes
Les bords d'attaque sont en jonc de hêtre. Leur longueur doit être ajustée de façon à ce que les nervures d'emplanture soient bien parallèles.
Clés d'ailes Clés d'ailes en balsa
Clés collées   Aile assemblée
Les petites clés d'aile sont composée de simples morceaux de balsa. Attention à bien placer les fibres dans le sens de l'envergure.
Collage des clés Servo d'ailerons
Platine servo   Servo d'aileron et platine
Jonction des ailes sans vrillage. L'unique servo d'ailerons est placé au centre de l'aile sur une petite platine.
Bord de fuite Renfort d'ailerons
Support de guignol   Aileron renforcé pour le guignol
Il reste à affiner légèrement le bord de fuite. Un renfort est intégré dans les ailerons à l'endroit où se fixent les guignols.

Empennages

L'étape du montage de la profondeur et de la dérive est rapidement menée. La dérive est constituée de trois éléments à assembler et c'est fini.
Pour la profondeur, le U en corde à piano sera emprisonné entre les deux épaisseurs des volets mais j'ai quand même rajouté une petite baguette de pin 2x2 et plus.

Dérive fixe Stabilisateur
Les empennages sont issus de simples planches.
Empennages Volets encochés
Jonction des volets   U en corde à piano
Les volets de profondeur sont réunis avec une simple baguette de bois dur. Un U en corde a piano a quand même été ajouté.
Satb prêt Biseautage
Biseautage pour permettre le débattement des gouvernes.
Encoche pour la dérive Coffrage découpé
Le coffrage du fuselage est encoché afin d'y glisser le pied de dérive.
Après assemblage Cellule nue
Et voilà, la cellule est terminée. Il n'aura fallu que quelques heures pour y arriver.
Prêt pour l'entoilage

Radio & motorisation

Pour la motorisation, j'ai acheté un Roxxy 18/20/10 de 2520 kV, alimenté avec un accu Lipo 2S 850 mAh qui lui procure une bonne autonomie ! Un contrôleur 10A est largement suffisant vu la taille.
Pour l'hélice une 5''x3'' convient très bien.

J'ai utilisé des servos de 4,5 g mais des servos plus gros type 6 g vont très bien !
Un petit récepteur 4 voies.

Par contre le Rata a la nez très court. Malgré l’accu installé le plus en avant possible, je n'ai pas pu le centrer correctement ! J'ai été obligé de rajouter un peu de plomb.
Vous pouvez trouver un moteur dans le même format que celui-là mais qui tourne en 3S, car les accus 3S 650 mAh passent aussi, ça fera du lest utile.

Modification pour rendre l'aile démontable

A l'origine l'aile est collée au fuselage, cette solution ne me plaît pas beaucoup, car je voulais l'aile démontable.
Pour faire pareil que moi, découper la partie inférieure du logement de l'aile sur le fuselage, fermer la partie avant et arrière avec du balsa et du contre-plaqué fin.
Percer le couple pour le passage du téton de centrage de l'aile puis renforcer celui-ci avec un petit bout de contre-plaqué percé au bon diamètre puis coller sur le couple.
Confectionner une petite platine. Tarauder pour la fixation de l'aile qui sera plaquée avec une petite vis nylon M3.

Fuselage trappe en place Fuselage trappe retirée
L'aile a été rendue démontable. Pour ce faire, le fond du fuselage est amovible.
Trappe Cales de montage
Cales dans la trappe   Entoilage découpé

Des cales dépassent à l'intérieur des flancs. Elles se glissent le long des nervures d'emplanture.

Mise en place de la trappe Trappe collée sous l'aile
La trappe est plaquée puis collée sous l'aile.
Trappe en place Couple et tourillon
Avant de la trappe   Tourillon en place
L'avant est doublé par un couple en contre-plaqué fin. Un tourillon de carbone est planté au centre.
Platine support d'écrou Ecrou noyé
Un écrou noyé est collé sur une petite platine qui se colle à l'intérieur du fuselage. L'aile est tenue par une seule vis, c'est suffisant.

Finition

Je ne suis pas un fana de déco militaire. Du coup, je ne suis mis en recherche d'une déco sur le Net.

J'ai trouvé un site de simulateur de vol, des gamers qui créent des décos originales et je suis tombé sur le I-16 façon GeeBee métal hurlant.
J’ai repris l’idée pour que ça flashe !
Oralight chrome, Oracover bleu fluo, Oracover noir design mat pour le capot moteur et Oracover gris métal pour les vitres et échappements. Des stickers été découpées pour le finaliser la déco !

Pour augmenter le réalisme de cette semi-maquette digne d'un championnat du monde…
Bon j’arrête mon délire ! Pour éviter d'avoir le cockpit vide, j'ai trouvé un petit pilote de la marque Multiplex qui va très bien.
https://www.hoelleinshop.com/Accessories/Pilots/Pilot-Max-44x38mm-BxH-Multiplex-733356.htm?shop=hoellein_e&SessionId=&a=article&ProdNr=M733356&t=49303&c=29693&p=29693

J'ai dû ajuster en découpant les épaules du buste et j'ai collé le tout à la cyano.

Entoilage en cours Ajustage de la commande d'ailerons
Commande d'aileron   Servo d'ailerons
La commande des ailerons est finalisée avant entoilage de l'intrados, c'est plus facile.
Décor pas réaliste mais joli
Le décor choisi n'a rien de réaliste. Peu importe, cette version "racer" a fière allure et les formes se prêtent bien à l'exercice.
Réglages

Le centrage est à 45 mm du bord d'attaque. Pour les débattements, rien n’est marqué sur le plan !
Du coup, je me suis fié à mes habitudes.
Un peu d'expo a été ajouté pour calmer un peu les réactions du modèle.
Profondeur : ± 9mm expo : 18 %
Ailerons : ± 9mm expo : 18 %

Moteur minuscule Batterie en place
Le moteur semble bien petit. Heureusement, l'hélice dépasse sur les côtés. La trappe amovible permet de glisser l'accu.
En vol

Façon Gee Bee Warbird ou Racer
Le décor est sympa, mais pas forcément très visible sous certains angles avec le film chrome.
Pas gros, l'asticot Mise en place de la batterie
On voit ici la taille de l'engin : pas bien gros...
Fixation de l'aile Unique vis de fixation
L'aile a été rendue démontable, ce n'est pas prévu dans le kit.
Commande d'aileron Commande de profondeur
Détail des commandes en corde à piano.
Petit pilote Hélice et capot
Le petit buste de pilote donne de l'allure à l'avion. L'hélice dépasse à peine de la hauteur du capot. Elle est bien protégée.
68 cm d'envergure 235 g
68 cm d'envergure et 235 g en ordre de vol pour ce moustique.

Pour le 1er vol, j'étais centre plus arrière que sur le plan, j'ai dû mettre beaucoup plus d'expo à la profondeur (35%) mais le centrage a été modifier par la suite.
C’était un jour de beau temps mais avec un vent assez soutenu.
Le lancer ne pose pas de problème, on le prend par le dessus du fuselage et une pichenette face au vent !
En vol sans mauvaise surprise à mi-puissance, le comportement est sain à basse vitesse mais dès que l'on pousse la manette des gaz a fond on se prend tout de suite au jeu !
Il vole dans un volume assez restreint, c'est le principe du parkflyer.

Passage bas

Passages au ras du sol aussi bien sur le ventre comme sur le dos !
Côté voltige, la boucle tourne facilement, les tonneau passent sans problème, le vol dos aussi.
Par contre pour les renversements, c'est plus difficile sans le volet de dérive mobile ! On peut tricher avec les ailerons.
Pour l'atterrissage, vu la taille et le poids du modèle, il suffit de l'aligner face au vent, de réduire au fur et à mesure la puissance et d'arrondir au final.
L'avantage de la hauteur du fuselage, c'est que l'hélice est protégée.

Lancé C'est parti
Le bon geste   Ca grimpe
La façon la plus sûre de lancer l'avion : tenu entre les doigts par le dessus du fuselage. Un geste souple face au vent et la puissance disponible fait le reste.
Passage en radada Passge rapide
A l'anglaise   Vue de côté
Plein pot, la vitesse est important par rapport à la taille du modèle. Ca reste quand même un park flyer capable d'évoluer dans un petit volume.
Vol dos Sur le dos
Ca file   Vu de dessus
L'avion est très remuant et dispose d'une bonne plage de vol, sans jamais devenir méchant.

Conclusion

Voilà un adorable petit dogfighter, pas cher, rapide à construire. Pour faire la course entre potes, il aura du succès.
Il a l'avantage aussi de ne pas prendre de place dans la voiture vu ses dimensions minuscules, et pourra être emmené partout !

Pour finir, une petite question à M. RBC : A quand un Micro P-38 ?

Contacter l'auteur : greg@jivaro-models.org

Policarpov I-16 RATA
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page