Home
Sujet ajouté le
12 février 2014
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google
Réparer un modèle en mousse

NE JAMAIS RIEN JETER...

Présentation : Christian Stolz

Les avions en mousse sont facilement réparables quand les dégâts ne sont pas trop importants.
Souvent, au bout de quelques réparations rapidement bricolées, parfois directement sur le terrain, l'état de l'avion s'en ressent, ses qualités de vol également et l'appareil termine parfois sa carrière à la poubelle...
Dans les lignes qui suivent, il sera question de ramener à la vie ces épaves et de démontrer qu'il est tout à fait possible de leur accorder une seconde vie...

L'Easy Star de ches Multiplex

Cet excellent motoplaneur de chez Multiplex, premier avion d'un ami, avait eu une vie tumultueuse...
Parmi ses différents avatars, entre autres joyeusetés, il avait subi : une fracture de chacune de ses 2 ailes une autre de sa profondeur, de part et d'autre de la dérive le fuselage avait été et réparé en 3 endroits le nez de l'appareil ressemblait à un accordéon tous les câbles, habituellement inséré dans l'appareil lors de son montage, avaient été enlevés
Bref, l'épave parfaite destinée à la poubelle, épurée de tout son équipement...

En triste état...

A noter que pour agrémenter encore l'aspect de cet avion, la plupart des remises en état avaient été effectuées à l'eau bouillante avec comme conséquence de faire gonfler les bulles de l'Elapor, le matériau utilisé par Multiplex pour ses avions en mousse.

Trempage à l'eau bouillante

Le fuselage après un nouveau passage dans l'eau bouillante, en utilisant la cocotte-minute familiale pour en redresser l'alignement.
L'avantage de l'eau bouillante est de permettre à l'Elapor de retrouver sa forme d'origine... ou presque.
L’inconvénient, ce sont les bulles qui apparaissent et qui sont pour le moins disgracieuses...

1e étape : la remise en forme

Après ce traitement, l'avant du fuselage, très fragilisé par des chutes à répétition, avait besoin d'être renforcé.
A l'aide de 2 morceaux de contreplaqué de 3mm glissés à l'intérieur du cockpit, l'avant de l'avion retrouva de la rigidité tant longitudinalement que transversalement.
Le reste de l'avion avait déjà été renforcé par mon prédécesseur, y compris un morceau de manche à balai glissé dans la partie arrière du fuselage.

L'avant du fuselage

2 joues en contreplaqué de 3 mm viennent renforcer la rigidité de l'avant du fuselage

2e étape : l'enduisage

Vous remarquerez que l’extérieur du fuselage est déjà plus lisse que sur la photo précédente, suite à un vigoureux ponçage manuel avec du papier de verre très fin, grain 360.
Plus épais, le papier de verre arrache l'Elapor et n'en permet pas son ponçage. Plus fin encore... et vous allez y passer votre vie !

Fuselage retapé

Pour arriver à ce résultat, il a fallu :
poncer l'Elapor l'enduire avec un mélange de vernis acrylique et de talc officinal (oui, oui...). renforcer la partie supérieure, très fragilisée, par une bande de papier Kraft blanc collée à la colle à bois légèrement diluée à l'eau enduire une nouvelle fois avec le mélange vernis/talc et poncer encore…
Vous remarquez une tache plus sombre en haut du cockpit ?
Il s'agit d'un aimant qui a été inséré dans le fuselage afin de permettre à la future verrière de rester en place.
L’ensemble de l'avion, fuselage et ailes va subir ce traitement : enduisage, ponçage, enduisage, ponçage...
Une fois que tous les défauts auront été éliminés, vous pourrez passer à l'étape suivante.

3e étape : l'entoilage

L'enduit à base de vernis acrylique et de talc permet d’obtenir un état de surface impeccable tout en étant très facile à poncer.
L’inconvénient est que ce le résultat n'est pas très dur et résistera mal aux chocs et griffures lors des atterrissages... ou du transport dans la voiture.
Aussi, pour finir de renforcer l'avion et "bloquer" l'enduisage, j'ai recouvert l'ensemble du fuselage et des ailes d'un tissus de verre de 50g/m².
Plutôt que d'utiliser de la résine (très lourde), j'ai opté pour la solution de Papy Kilowatt, à savoir un mélange de colle universelle et d'éthanol qui au final n'auront alourdi l'appareil que d'une quarantaine de grammes. Négligeable au regard de la solidité recherché et surtout de la finition désirée.
Après l'entoilage terminé, un nouveau passage d'enduit et un ponçage au papier à l'eau (grain 600) permet de faire disparaître les raccords de toile de verre.
L'avion est prêt à peindre !

Finition

4e étape : la déco

Afin d'obtenir un joli rendu, finir de bloquer la toile de verre et l'enduit et tester la laque glycérophtalique, j'ai appliqué une peinture à la bombe sur l'ensemble de l'appareil après avoir caché l'intérieur du cockpit, resté brut.
J'étais méfiant des conséquences du contact des solvants avec l'Elapor, malgré le soin que j'avais apporté aux préparations.
Au final, le rendu est très satisfaisant : une peinture très dure, lisse et brillante et aucune incident à regretter. Nickel. Par contre, le poids de cette peinture, appliquée en 3 couches, a considérablement alourdi l'engin. Au final il aura pris 100g entre le tissus de verre, l'enduit et la peinture.
Juste un petit bémol, le scotch utilisé pour délimiter les zones était un peu trop adhésif et a réussi à m'enlever un peu de peinture et d'enduit à 1 ou 2 endroits. La prochaine fois, mieux vaudra utiliser du ruban adhésif de peintre.
Les différents textes et dessins qui sont ensuite venu agrémenter l'appareil ont été réalisés à l'aide d'une imprimante laser sur des feuilles autocollantes transparentes. Tout de suite, ça habille !

Décoration

5e étape : la verrière

La verrière a été réalisée dans une bouteille en plastique formée à chaud sur un master en mousse de polyuréthane.
Le support de la verrière a été réalisé dans du Dépron de 6 mm, en 2 couches croisées.
Ce support a ensuite été peint à la peinture à l'eau, puis recouvert du même vernis acrylique que celui utilisé pour l'enduit afin de lui donner du brillant.
La verrière a ensuite été plongée dans un bain de ce vernis pour obtenir là encore un aspect bien brillant qui a la particularité de donner l'impression que toutes les rayures ont disparues. Un Must !
Pour éviter les traces de colle, toujours très vilaines sur les verrières, c'est encore avec ce vernis qu'elle fut collée au support en Dépron.
Quel est ce vernis magique ?
Tout simplement du KLIR, un nettoyant pour sol vendu 5€ en supermarché… On en parle plus en détail ici.

La verrière

Le résultat

Financièrement, il n'aura fallu que quelques Euros pour remettre l'Easy Star en état de vol. Pour moins de 10€, peinture comprise (achetée chez Lidl), l'avion n'attend plus qu'une ESC de 30 Ampères, une Lipo de 1500 à 2200 mAh (j'ai essayé les 2), et 4 servos de 9 grammes.
Visuellement, le résultat est très intéressant. De la bouche de son ancien propriétaire, l'avion est même plus beau que dans sa version d'origine

Tout beau, tout neuf

L'avion ayant pris du poids, le moteur brushless dont je l'ai équipé, un 4800 kv de 300W, est tout juste suffisant, mais encore assez pour un motoplaneur, sauf à vouloir faire des montées à la verticale.
Plus lourd, les réactions de l'avion sont saines, notamment dans le vent fort, mais par vent léger sa faible portance lui permet moins facilement de profiter des thermiques.
En conclusion, ne jetez jamais un avion qui vous semble avoir fait son temps. Il y aura toujours un bricolo qui arrivera à en sortir quelque chose...

Tel le phoenix...

Contacter l'auteur : chris@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page