Home
Sujet ajouté le
2 février 2013
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

 

 

French le Fish

Présentation : Laurent Berlivet

(Commentaire 2017 - Ne cherchez plus ce fabricant, il a malheureusement cessé son activité et la production n'a pas été reprise. Ce fut tout de même une belle aventure, et quelques French Le Fish survolent encore les pentes de l'hexagone, et ailleurs.)
Un artisan français qui se lance dans la production de kits, ça n’arrive pas fréquemment donc ça mérite vraiment qu’on en parle. Christophe Chanudet n’est pas un inconnu des lecteurs de ce site : il a présenté plusieurs sujets illustrant son habilité manuelle et sa créativité. Avec sa petite structure nommée Turbulence, il commercialise un premier kit qui est déjà très aboutit : le French Le Fish, planeur de voltige en EPP découpé au fil chaud avec renforts en carbone, qui se monte sans histoire et qui tourne la voltige classique de façon convaincante.

Ce planeur est librement dérivé du Fish de l'Américain Steve Lange, le sympathique animateur du site Slopeaerobatics.com. Il s’était lui même inspiré du Madslide de Benoit Paysan-Le Roux qui reste La référence et de la VTPR bretonne (Voltige Très Près du Relief) pour concevoir une machine compacte ultra manœuvrante et dotée de performances étonnantes. Pour rappel, le plan du Le Fish original est téléchargeable chez les Jivaros. Ce planeur de voltige 3D est capable d’exécuter bon nombre de figures originales. Son concepteur le pilote de main de maître en jouant avec les obstacles et en le remuant en fonction des courants d’air, dans un enchaînement de figures ininterrompues. Ce type de vol fusionnel où l’homme dirige son modèle dans un ballet irréfléchi mais parfaitement assuré a été baptisé "ultrabatics". Libre à vous de vous en inspirer, de reproduire les figures existantes et même d’en créer de nouvelles…

Baptême du French Le Fish sous un magnifique soleil d'hiver.

French le Fish French le Fish
French le Fish French le Fish
French le Fish French le Fish
French le Fish French le Fish
Des couleurs chatoyantes sont les bienvenues pour un planeur destiné à être remué aussi souvent que possible. L'inspiration pour le décor est un souvenir de vacances...

Caractéristiques techniques

Nom : French Le Fish
Fabricant : Turbulence
Envergure : 150 cm
Longueur : 100 cm
Profil : TP66 - TP66S
Surface : 28 dm²
Poids : 700 g (600 à 850 g annoncés)
Charge alaire : 26,8 g/dm² (21 à 30 g/dm² annoncés)
Radio : 4 voies
Prix : 98 €

 

Les entrailles...

Avant d'attaquer la construction, il faut se procurer l'équipement radio qui sera installé durant le montage. 4 servos de 9 g sont conseillés. J'ai installé des servos numériques à pignons métal, de 12,7 g, vendus moins de 10 €/pièce en France (qui aurait espéré ça il y a encore quelques années ? ). Ce sont des Pro-Tronik 7460 MG-D avec un couple de 3,7 kg. Côté récepteur, il ne doit pas être trop volumineux mais tous ceux qui sortent actuellement se glisseront sans problème à l'emplacement prévu. Le mien est un Corona 6 voies en 41 mHz. Pour alimenter l'ensemble, on utilise un pack de 2 éléments Lipo. Un peu de lest sera sans doute nécessaire, donc autant prévoir de la capacité tant que le pack arrive à se glisser dans le compartiment. J'ai utilisé un pack de 2 éléments en 1300 mAh. Un petit Ubec est nécessaire pour abaisser la tension à 5 ou 6 volts.

Servo Protonik 7460 MG-D French le Fish French le Fish
Les servos utilisés sont des Pro-Tronik 7460 MG-D de 12,7 g à pignons métal. précis, efficaces et abordables. La capacité de la batterie de 1300 mAh en 2 éléments est amplement suffisante. Elle participe au centrage. Le U-BEC 3A abaisse la tension des deux éléments Lipo à 5 V pour alimenter la radio.

Entrée en matière... avec le fuselage

French le Fish
Les différentes colles utilisées pour monter ce kit. La blanche aliphatique, la cyano, l'universelle pour poser la fibre, l'époxy à deux composant et la polyuréthane, accompagnée d'un brumisateur à eau pour l'aider à gonfler.
La colle chaude au pistolet peut aussi être utilisée pour coller les servos sur l'EPP.
French le Fish French le Fish French le Fish
La première étape consiste à imprimer puis assembler les feuilles représentant les flancs et les découpes à y pratiquer. Chaque demi-fuselage est constitué de 3 parties à regrouper. On protège le chantier avec du scotch puis on colle l'ensemble à la PU. Bien plaquer les flancs à plat sur le chantier durant toute la durée du séchage car la colle prend du volume et pourrait les faire bouger.
French le Fish French le Fish French le Fish
La verrière doit être fraisée en même temps que le fuselage. Elle est maintenue en place provisoirement avec quelques épingles. Les fraisages dans le flanc droit et gauche diffèrent légèrement au niveau des servos. Ces gabarits permettent de s'y retrouver facilement. Les gabarits sont posés sur les flancs. Quelques épingles éviteront qu'ils ne bougent.
French le Fish French le Fish French le Fish
Un feutre indélébile permet de tracer les contours des zones qui devront être évidées. Il suffit ensuite de monter un support sur une mini-perceuse équipée d'une fraise pour défoncer la mousse.
French le Fish French le Fish French le Fish
On règle la profondeur à usiner en respectant ce qui est mentionné sur le plan. Une cornière en alu permet un guidage efficace pour les lignes droites. L'aspirateur est indispensable pour éviter que la poussière d'EPP - électrostatique - ne se disperse aux alentours...
Disque à poncer "maison"
French le Fish French le Fish
French le Fish French le Fish
Avec du papier de verre et un morceau d'adhésif double-face, on confectionne rapidement quelques disques à poncer qui s'adaptent sur un support du commerce. Ne pas trop insister lors du ponçage car la chaleur du frottement a tendance à assouplir la colle, donc à décoller le disque. Il vaut mieux procéder par étape en laissant refroidir régulièrement.

French le Fish French le Fish French le Fish
Toutes les méthodes sont bonnes pour réaliser les évidements. Cutter, cylindre à poncer, scalpel...-
French le Fish French le Fish French le Fish

On vérifie que l'équipement radio pourra bien loger dans les différents compartiments fraisés.

Pour le passage des gaines de commande, j'ai utilisé une corde à piano de 2 mm chauffée au briquet, c'est suffisant pour ne pas attaquer trop de matière d'un coup. On chauffe puis on pousse la corde à piano pour respecter les perçages indiqués dans la notice.

A ce stade, je vous recommande vivement de prévoir un emplacement pour la clé d'aile. Il y a toute la place à l'arrière de la verrière, au-dessus de l'aile. Voir ici comment la modif' a été effectuée après coup, ce qui est plus compliqué.


Tronçon central
French le Fish French le Fish French le Fish
Les rallonges des servos d'ailerons sont collées dans les nervures d'emplanture. Bien assurer le collage pour éviter qu'elles ne se détachent en se perdant dans une zone inaccessible par la suite. Colle cyano avec du micro-ballon ou colle époxy épaissie. Là encore, la corde à piano chauffée au briquet permet de réaliser un trou dans le bord d'attaque du tronçon central, qui servira à passer les rallonges.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le fourreau de clé est collé dans la partie centrale refermée par le couvercle. Ne pas hésiter à mettre de la colle autour des prises. Les nervures doivent rester bien plaquées durant le séchage. Après durcissement de la colle, l'excédent de matière au bord de fuite est recoupé au ras des nervures en contre-plaqué.
French le Fish French le Fish French le Fish
Petite vérification en glissant la partie centrale de l'aile dans un demi-flanc. On en profite pour réaliser une saignée au cutter qui permettra de glisser le câblage. Le fuselage doit pouvoir être refermé sans que rien ne force.
Installation de la radio
French le Fish French le Fish French le Fish
Mise en place des servos de profondeur et de direction dans leur logement. Les câbles sont glissés jusqu'au compartiment du récepteur.
French le Fish French le Fish French le Fish
Quand tout est correct, les servos sont immobilisés à l'aide d'une goutte de colle au pistolet. Les gaines des commandes pour la profondeur et la direction sont à leur tour collées dans leurs saignées respectives.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le bord de fuite est renforcé avec un petit morceau de ruban adhésif armé de fibre de verre. Pliage et collage à cheval sur la pointe du tronçon.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le milieu du tronçon est repéré et tracé au feutre indélébile sur toute sa longueur. Ca permettra de le placer visuellement à sa place durant le séchage.
French le Fish French le Fish French le Fish
Un filet de colle PU est déposée par l'intérieur pour éviter qu'elle ne déborde. Le câblage est délicatement enfoncé dans la saignée réalisée précédemment. Les prises servos sont immobilisées dans le compartiment de la batterie pour être facilement récupérées.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les saignées pour les gaines en plastique sont remplies de colle PU, tout comme celle du longeron en carbone, puis de la colle est étalée sur toute la surface qui sera en contact avec l'autre moitié du fuselage. Sur l'autre face, on vaporise une fine brume d'eau qui permettra à la PU de mousser en améliorant considérablement le collage.

Le fuselage est mis sous presse durant tout le séchage à l'aide de nombreux serre-joints.
Des baguettes de bois dur permettent de répartir les efforts. Il faut s'assurer que le fuselage n'est pas vrillé et qu'il reste bien rectiligne.

Mise en forme du fuselage
French le Fish French le Fish French le Fish
Des marques sont faites sur le fuselage à écartement régulier par rapport à ses contours de chaque côté puis des lignes sont tracées pour permettre une mise en forme précise et symétrique. Ensuite, on attaque au cutter.
French le Fish French le Fish French le Fish
On casse les angles à 45° puis on adoucit les arêtes de façon aussi régulière que possible. Quand la forme apparait satisfaisante, on se saisit d'une cale à poncer à gros grains et on lisse le tout. L'aspirateur est branché pour absorber la poussière électrostatique.
French le Fish French le Fish French le Fish
Tous les outils sont bons pour venir à bout des facettes et obtenir de belles lignes fluides. Du papier de verre épais permet d'éliminer le plus gros. Une ponceuse excentrique est également bien utile.
French le Fish French le Fish French le Fish
La surface poncée est un peu pelucheuse. Il y a moyen de "ressouder" les fibres en roulant la semelle d'un fer à entoiler sur la surface du matériau qui devient alors beaucoup plus lisse.
French le Fish French le Fish French le Fish
La température est réglée sur 200°, la semelle est protégée par une chaussette en tissus. Sans elle, la mousse resterait collée. On procède par petites touches rapides en appuyant assez fort mais sans s'attarder. A cet stade, le fuselage pèse tout juste 200 g.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le karman est réalisé avec de l'enduit léger, lissé avec un outil cylindrique et affiné par ponçage. La verrière peut alors être séparée du fuselage en quelques coups de lame de cutter glissée dans les fentes existantes.
Assemblage de l'aile
French le Fish French le Fish French le Fish
Les nervures au saumons sont en contre-plaqué. Elles sont évidées mais ça n'est pas utile. Le collage se fait à la colle à bois. Attention, le profil n'est pas symétrique...
French le Fish French le Fish French le Fish
Les fourreaux de clé d'aile sont bouchés avec les rondelles en contre-plaqué fournies. Il peut être nécessaire de poncer le bord pour qu'elles entrent juste en force dans les tubes en aluminium. Dans les nervures d'emplanture, d'autres rondelles sont collées. Elles serviront au maintient des crochets pour l'élastique qui plaquera les ailes sur le fuselage.
French le Fish French le Fish French le Fish
C'est un petit tronçon qui est placé à l'emplanture de chaque demi-aile. Il faut retirer un peu de matière à l'emplanture pour le passage des rondelles en contre-plaqué.
French le Fish French le Fish French le Fish
Sur mon modèle, il y a un léger décalage de la saignée dans le noyau par rapport à la découpe de la nervure. Quelques coups de lime queue de rat dans la mousse et tout revient dans l'ordre. Pour améliorer l'accroche de la colle, la surface des tubes est rayée au papier de verre. L'extrémité du tube côté bouchon peut être affinée pour glisser plus facilement dans les nervures.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le passage du fourreau est encollé à la PU puis ce dernier est enfoncé dedans. Les deux nervures en contre-plaqué sont alors collées de chaque côté de ce tronçon qui forme l'emplanture de l'aile.
French le Fish French le Fish French le Fish
Comme le fourreau dépasse de quelques millimètres, il faut évider le noyau sur son passage. Quand tout se plaque bien, on colle les deux parties en prenant soin de bien les aligner.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les servos d'ailerons viendront se placer juste derrière le longeron d'intrados. Pour fraiser le noyau, on utilise la défonceuse guidée par une cornière. Il suffit de s'aligner sur les encoches présentes sur les nervures.
French le Fish French le Fish French le Fish
On vérifie que le longeron entre librement dans son logement, en retirant si nécessaires les billes de mousse gênantes puis on le colle à la PU.
French le Fish French le Fish French le Fish
Un morceau de ruban adhésif armé empêchera la colle de se répandre à la surface. Du scotch ordinaire risquerait de rester partiellement collé et serait difficile à retirer. Les longerons d'intrados et d'extrados sont collés en même temps, et les ailes sont mises à sécher après les avoir lestées. La cornière en alu répartit bien les efforts. La baguette qui servira à confectionner les ailerons est glissée au bord de fuite pour que l'aile ne soit pas vrillée.
French le Fish French le Fish French le Fish
La colle déborde aux extrémités. On recoupe ce qui dépasse des longerons avec une lame de scie à métaux.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les puits de servos sont fraisés au plus juste, le servo doit y entrer en forçant légèrement. A l'emplanture, la mousse est évidée au niveau du trou dans la nervure. La prise servo se glissera à cet endroit.
French le Fish French le Fish French le Fish
Une saignée est pratiquée dans la mousse pour passer le câblage. Une lame de scie permet de couper un passage dans la nervure en contre-plaqué. La prise est alors glissée sous le longeron. (Il est possible de retirer le carter en plastique pour cette opération. Je n'ai pas trouvé ça nécessaire.)
French le Fish French le Fish French le Fish
Une fois la prise servo passée jusqu'à l'emplanture, on colle le servo avec une goutte de colle chaude au pistolet.

Marouflage du fuselage à la fibre de verre

J'ai longuement hésité avant d'attaquer cette étape de finition du fuselage. L'EPP est un matériau qui absorbe très bien les chocs mais qui se salit et s'effrite assez vite si on ne le protège pas. Le fabricant propose un recouvrement à la fibre de verre 50 g/m² posée à la colle universelle diluée à l'alcool. Cette méthode chère à Papy Kilowatt convient très bien pour le styro qui a une surface lisse. J'ai fini par craquer et j'ai suivi la notice qui détaille parfaitement toutes les étapes à suivre.

French le Fish French le Fish French le Fish
L'outillage nécessaire est réduit : un pinceau, un cutter et une paire de ciseaux. Le tissu est découpé au cutter en suivant les contours du fuselage. Il n'est pas utile de prévoir de la marge, au contraire. Si vous disposez d'un grand morceau de tissu, vous pouvez le découper fils à 45°, il se déformera plus facilement.
French le Fish French le Fish French le Fish
Des bandes de 5 cm de large seront utilisées au-dessus et en dessous, venant se superposer sur les coupons posés sur les flancs. Le karman doit être le plus régulier possible pour obtenir un état de surface correct.
French le Fish French le Fish French le Fish
Une dilue une dose de colle universelle dans environ 4 doses d'alcool à brûler. Le mélange doit être bien fluide.
French le Fish French le Fish French le Fish
On se fait la main sur le plus petit morceau, c'est-à-dire la verrière. Le tissu à 45° acceptera mieux les courbes que si les fibres étaient dans la longueur. On commence par le milieu en imbibant le tissu qui absorbe bien le mélange.
French le Fish French le Fish French le Fish
Petit à petit, on plaque les côtés en chassant les bulles et les plis autant que possible. Avant séchage complet, on arase aux ciseaux le long du bord.
French le Fish French le Fish French le Fish
Si nécessaire, on revient après coup pour chasser les plis. La colle se réactive aussitôt. Des fentes sont pratiquées au cutter au niveau des sorties de commande et le long des nervures d'emplanture.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le tissu est alors plaqué depuis le karman, en progressant vers les bords. Bien imbiber le tissu pour qu'il s'assouplisse et se plaque correctement.
French le Fish French le Fish French le Fish
Un niveau du raccord, quelques plis peuvent subsister, on y reviendra plus tard. Pendant ce temps, la colle a durci autour de la verrière, il est temps de finir d'araser l'excédent. On revient sur le fuselage : les bandes de fibre sont alors posées à cheval sur la jointure.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le tissu est plaqué en l'imbibant progressivement. Si des plis apparaissent, on y revient après quelques minutes.
French le Fish French le Fish French le Fish
Il peut être nécessaire de pratiquer quelques encoches pour faciliter l'enroulement. Après la pose du tissu, la surface est loin d'être lisse, mais elle n'est plus poreuse comme c'était le cas avec la mousse.
French le Fish French le Fish French le Fish
J'ai rajouté un petit morceau de fibre au niveau du nez pour bien recouvrir les différentes jointures.
French le Fish French le Fish French le Fish
Après séchage, il est nécessaire de passer un bon coup de papier de verre sur toute la surface, en prenant garde cependant de ne pas traverser la fivre. Le fuselage recouvert pèse 268 g, il reste à y passer une fine couche d'enduit de lissage qui sera pratiquement retirée par ponçage.
Fabrication des empennages

Lorsqu'un fabricant passe par un sous-traitant pour faire découper ses pièces, il ne peut pas choisir lui-même son bois. Le kit du French le Fish contient deux moitiés de planches en balsa de 4 mm. Si l'une d'elle était tout à fait correcte, l'autre pesait 46 g malgré les évidemment. Une planche de balsa classique est censée peser deux fois moins lourd. J'ai donc reporté les pièces sur une planche que j'avais en ma possession. Le stab refait pèse pratiquement deux fois moins lourd, ce sera toujours ça de gagné en lest compensateur sur l'avant...

French le Fish French le Fish French le Fish
La partie principale du stab d'origine, jugée trop lourde, a été redécoupée dans une planche de balsa. Le stab et ses gouvernes sont très vite assemblés, à la colle blanche ou à la cyano.
French le Fish French le Fish French le Fish
Même chose pour la dérive. Le croisillonage du volet est réalisé avec une baguette de balsa 4x4.
French le Fish French le Fish French le Fish
La surface est rapidement poncée pour retirer les éventuelles aspérités ou bavures de colle puis le chant est biseauté en V au niveau de l'articulation.
Profilage des ailerons
French le Fish French le Fish French le Fish
Les ailerons sont recoupés dans le prolongement de la nervure d'emplanture et du saumon, avec un décalage de 2 mm environ pour qu'ils ne viennent pas frotter contre les flancs. Ils sont trop épais, il est nécessaire de les affiner. On commence avec un mini-rabot.
French le Fish French le Fish French le Fish
Et on adoucit à l'aide de papier de verre plaqué sur une cale. Le bord d'attaque est biseauté pour pour permettre le débattement vers le bas.
Silence, on filme... avec du plastique de lamination
French le Fish   French le Fish
Le film de lamination ne mesure que quelques microns en épaisseur. Il est très résistant et se pose à chaud comme un entoilage classique. Il se rétracte cependant un peu moins. J'ai utilisé du 42.5 MIC vendu en rouleau (de 150 m !) mais on peut aussi utiliser des feuilles A4 ou A3 disponibles en grande surface.
French le Fish French le Fish French le Fish
Quelques essais ont été réalisés sur de la mousse et sur du balsa. Il accroche fortement sur le bois et sur la mousse.
French le Fish French le Fish French le Fish
Il adhère un peu moins quand la mousse est peinte avant d'être entoilée.
Attention ! Après coup, je me rends compte que la peinture ne tient pas du tout sur le film lorsqu'elle est bien sèche, surtout lorsque le matériau en dessous possède une certaine souplesse. Il est donc préférable de décorer les noyaux avant de les entoiler. Je vais d'ailleurs bientôt désentoiler mon aile pour obtenir une finition plus durable.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le film est déroulé sur l'aile. Il doit dépasser d'environ 1 cm au bord d'attaque et au bord de fuite, et un peu plus aux extrémités.
French le Fish French le Fish French le Fish
Il faut le poser sans faire de plis qui ne pourraient pas être supprimés. Le bord d'attaque est enroulé, il y aura deux épaisseurs de film se chevauchant à ce niveau.
French le Fish French le Fish
Même chose au bor de fuite. Côté saumon et emplanture, des entures permettent de coller le film sans faire de plis.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les empennages sont entoilés de la même façon. On voit qu'après avoir été chauffé, le film devient parfaitement translucide.
French le Fish French le Fish French le Fish
Pour la première face, on laisse dépasser le film sur au moins 5 mm pour qu'il chevauche la tranche et recouvre légèrement l'autre face. Le deuxième coupon est collé puis arasé suivant les contours.
French le Fish French le Fish French le Fish
Une petite fente réalisée avec la pointe du cutter, bien centrée sur l'épaisseur des empennages, permet de glisser les charnières en toile. Celles de la dérive ne doivent pas encore être collées.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le recouvrement du stab se fait en 4 morceaux. En effet, il n'est pas utile de recouvrir le centre de la partie fixe car le balsa doit être à nu pour le collage sur le fuselage et celui de la dérive. Ca évite d'avoir à donner un trait de cutter qui viendrait à coup sûr endommager quelques fibres du bois et donc fragiliser cette partie. Quand tout est bon, on colle les charnières du stab à la cyano.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les charnières pour les ailerons ont été réalisées avec le film de lamination. Deux bandes de 3 cm de large sont collées côté extrados, en prenant soin de bien aligner l'aileron par rapport à l'aile, en position baissée.
French le Fish French le Fish French le Fish
Après pose de la bande d'extrados, une autre bande de 1 cm est collée sur les chants en rabattant complètement l'aileron. La charnière ainsi réalisée est indestructible et totalement invisible. Le film est si fin qu'on ne le sent pas au toucher. Il faut vraiment mettre le nez dessus pour voir qu'il y a une épaisseur supplémentaire.
French le Fish French le Fish
Mise en croix provisoire, ça prend forme.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les guignols sont en contre-plaqué. Il y a 3 modèles différents. Les deux qui sont identiques servirons pour les ailerons. Le plus grand comporte une découpe en tenon qui viendra se glisser dans la mortaise du volet de direction.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le film est retiré délicatement au niveau du guignol. Pour la profondeur, il faut découper avec précision une encoche pour coller ce guignol. Cette découpe fragilise énormément cette zone, mais pour l'instant, ça n'a pas bougé en vol.
French le Fish French le Fish French le Fish
La découpe pour les guignols d'aileron se fait en prenant appui sur le palonnier, parallèlement à la nervure d'emplanture.
French le Fish French le Fish French le Fish
Là encore, incision précise de la gouverne puis collage du guignol avec une pointe d'époxy.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les empennages entoilés sont collés à l'époxy en s'assurant du parfait équerrage. J'ai passé dessus une couche d'apprêt blanc en bombe, sauf à l'endroit du collage sur le fuselage.
French le Fish French le Fish French le Fish
Une aiguille chauffée au briquet permet de découper le film proprement où c'est nécessaire, par exemple au niveau du passage de la clé d'aile.
Ensuite, on perce les nervures d'emplanture qui sont marquées d'origine avec un foret de 1,5 mm.
French le Fish French le Fish French le Fish

Le crochet de fixation d'aile est vissé dans chaque nervure d'emplanture.
A ce stade, le fuselage pèse 276 g. Il a reçu plusieurs couches de vitrificateur à parquet poncée et est prêt à recevoir une couche d'apprêt en bombe.
La prise servo est protégée avec un morceau de ruban adhésif avant cette étape.

French le Fish French le Fish French le Fish
Le tourillon d'incidence est tronçonné dans le morceau de jonc carbone de 2 mm livré. Le morceau restant servira pour les commandes d'ailerons. Les extrémités sont poncées en arrondi puis le fuselage et l'aile sont percés pour son passage. Il se glisse librement dans le fuselage et pourra être remplacé si nécessaire.
French le Fish French le Fish

Le French le Fish a reçu deux fines couches d'apprêt blanc en bombe. L'état de surface est acceptable sur le fuselage, sans plus. Il faudrait beaucoup plus de poids et d'énergie pour obtenir un état de surface miroir, mais ça n'est pas ce qui prime sur ce type de machine "tout terrain" (terme non péjoratif).

(Bis) Attention ! Après coup, je me rends compte que la peinture ne tient pas du tout sur le film lorsqu'elle est bien sèche, surtout lorsque le matériau en dessous possède une certaine souplesse. Il est donc préférable de décorer les noyaux avant de les entoiler. Je vais d'ailleurs bientôt désentoiler mon aile pour obtenir une finition plus durable.

Finition et décoration
French le Fish French le Fish French le Fish
Le fuselage a reçu deux couches d'apprêt blanc en bombe avec ponçage intermédiaire. Ensuite, le décor a été tracé au crayon puis la couleur orange appliquée au marqueur à peinture Posca. C'est vraiment très pratique puisque pratiquement sans odeur, lavable à l'eau pendant quelques instants avant séchage, et indélébile une fois sec. Il existe plusieurs tailles de marqueur avec différentes pointes. J'ai utilisé un PC-8K orange foncé. Pour amorcer la couleur, on secoue énergiquement le crayon pour bien mélanger la peinture, puis on appuie plusieurs fois sur la pointe qui s'imbibe.
French le Fish French le Fish French le Fish
On délimite les contours puis on remplit les zones choisies, sans déborder, comme à l'école...
L'apprêt de base étant mat, la couleur posée au Posca ressort de la même façon. Il faudra un verni pour lui donner tout son éclat.
Mise en croix
French le Fish French le Fish French le Fish
L'empennage est collé à l'époxy 30 min à l'arrière du fuselage. La baguette de la dérive se glisse dans l'endroit prévu.
French le Fish French le Fish French le Fish
Bien plaquer le tout durant le séchage, en s'assurant après avoir glissé l'aile en place que le stab est parfaitement aligné par rapport à elle, et la dérive bien dans l'axe du fuselage.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le volet de direction est alors glissé en place. Quelques gouttes de cyano de chaque côté immobilisent les charnières. Inutile d'utiliser une cyano "Dépron", l'EPP n'est pas sensible et accepte toute les cyanos.
A l'arrière, les sorties de commandes sont recoupées au ras des flancs.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les commandes de profondeur et direction sont réalisées avec les gaines Sullivan fournies. Le petit morceau de caoutchouc permet de tenir la tige fileté fermement avec une pince sans risque de l'abîmer. Côté gouverne, la chape est immobilisée définitivement sur le filetage avec une goutte de cyano. Le réglage côté servo sera suffisant.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les gaines sont recoupées en respectant les dimensions indiquées dans la notice. C'est ensuite au tour des commandes, avec les gouvernes placées au neutre.
French le Fish French le Fish French le Fish
La verrière est maintenue à l'arrière avec des aimants (non livrés). J'ai utilisé des cylindres 5x8 mm largement assez puissants. Ils sont collés à l'époxy après les avoir rayés et bien essuyés pour améliorer l'accroche. Pour qu'ils soient parfaitement alignés, les deux sont collés au même moment, verrière en place, après avoir intercalé un morceau de ruban adhésif fin entre les deux.
French le Fish French le Fish French le Fish
A l'avant, c'est une chute de gaine en plastique qui sert de téton de centrage. Le fuselage est simplement percé pour la recevoir.

Un emplacement pour la clé d'aile

French le Fish French le Fish French le Fish
La notice ne le mentionne pas mais je vous conseille vivement de réserver une place pour la clé d'aile dans le fuselage, afin de ne pas risquer de l'oublier en allant voler. Le mieux est de prévoir son emplacement avant l'assemblage des demi-fuselages. Voici comment j'ai fait pour l'ajouter après coup. L'extrémité d'un tube en aluminium de 8 mm est taillée en dents de requin (un simple ponçage en biseau doit suffire) puis est monté sur une perceuse sans fil. Il y a toute la place nécessaire au-dessus de l'aile, sous l'aimant de fixation de la verrière. On progresse doucement en s'appliquant pour percer bien dans l'axe.
French le Fish French le Fish French le Fish
Quand la profondeur est suffisante, on retire le tube (qui peut être un peu chaud - attention à ne pas se brûler les doigts). La carotte de mousse reste à l'intérieur du tube. Il n'y a plus qu'à glisser la clé dans son logement de transport...
French le Fish French le Fish
Décor posé, équipements installés, ça commence à sentir bon... On va bientôt pouvoir se jeter à l'eau.
Réglages

Voici quelques détails précis concernant le poids des différents éléments.
- fuselage complet (hors batterie, lest, verrière), avec clé et dérive : 324 g
- ailes : 234 g
- verrière : 22 g
- batterie : 59 g
- lest à l'avant : 61 g
Total : 700 g

Je viens de regarder très précisément où se trouve mon centrage. Il est à 72 mm du bord d'attaque, soit un poil plus arrière que ce qui est précisé dans la notice, et le planeur n'est jamais méchant. Je pense qu'il y a encore de la marge pour reculer d'avantage. En tout cas, j'essaierai lors d'une prochaine séance.

Lipo 2S 1300 mAh 60 g de plomb French le Fish
La batterie utilisée pèse environ 60 g. Pour obtenir le centrage, j'ai dû ajouter environ de 60 g de plomb.
A droite, fixation des ailes avec un élastique pour les plaquer.
Vol de pente
French le Fish French le Fish French le Fish
Pas pu résister, le French Le Fish frétillait de la queue depuis un moment, il n'attendait qu'un souffle pour prendre son envol. C'est entre deux averses, par un vent bien établit et quelques petits degrés au-dessus de zéro qu'il a effectué ses premiers sauts de puce, sur une des butes artificielles de Bondoufle.
French le Fish French le Fish French le Fish
Il faut bien rester dans la zone triangulaire qui porte. En s'écartant sur les côtés, le dôme produit un effet venturi et il est impossible de revenir.
Le planeur se montre réactif, il
arrive à virevolter, quelques tonneaux face au vent, un peu de vol dos et des enchainements de virages rapide dans le petit volume exploitable.
French le Fish French le Fish French le Fish
29 décembre, vent de sud et grand soleil, et en plus il ne faisait même pas froid pour le grand jour. Le French Le Fish se transporte assez facilement avec son aile en deux parties. Un élastique est glissé sur les crochets pour plaquer les ailes contre le fuselage.
French le Fish French le Fish French le Fish
French le Fish French le Fish French le Fish
C'est parti pour une séance de vol agrémentée de quelques figures qui dérouillent les pouces, élimine la poussière tout en ventilant les poumons et en vidant la tête... Du bonheur.
French le Fish French le Fish French le Fish
Les gouvernes sont mordantes, on s'en doutait. Le planeur est vif mais jamais piégeant. Il accélère, ralentit sans devenir méchant. Avec un peu plus de vent, les figurent seraient plus amples et permettraient de jouer avec l'inertie. Mais on s'amuse déjà beaucoup à frôler le relief en ponctuant la trajectoire de tonneaux variés, déclenchés, boucles, renversements... Il va falloir se concentrer pour ne pas faire toujours la même chose...
La vidéo qui illustre cette vraie première séance de vol est visible en haut de cette page.
French le Fish French le Fish French le Fish
Ca tient sur le dos sans problème. La dérive est très efficace pour les renversements. Pour les glissades ou le vol tranche, il faut par contre en mettre très peu sinon on casse totalement la vitesse. Chose curieuse en vol à plat : en bottant à fond à la dérive, le planeur plonge d'un coup, comme si l'ordre avait été accompagné d'un coup de profondeur à piquer. Ca surprend beaucoup. Il va falloir un peu d'entrainement pour bien maitriser cet axe.
French le Fish French le Fish French le Fish
La fonction flapperon n'a pas encore été programmée. Elle permettra de réduire le rayon des virages rapides. Elle aidera aussi sans doute à diminuer le diamètre des boucles serrées mais ce que l'on obtient avec les réglages d'origine est déjà très convainquant.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le fuselage étroit est très facile à saisir. On peut aussi le lancer sur le dos, en prenant garde à ne pas le tenir par la verrière qui pourrait rester dans la main.
French le Fish French le Fish French le Fish
Le centrage un peu plus arrière que celui indiqué ne donne pas un vol méchant. Les déclenchés ne sont pas encore assez vif, il va donc falloir le reculer un peu ou jouer sur le réglage des gouvernes. Ca sera l'occasion lors d'un prochaine séance de vol, nous en reparlerons...
French le Fish French le Fish French le Fish
 
modelisme.com   On parle du French le Fish sur le forum modelisme.com, du proto à la série, avec au passage les astuces de chacun. N'hésitez pas à y jeter un œil.

Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org

 

 

Home
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

jivaro-models.org
Locations of visitors to this page